Maroc : Moulay Hassan, un désistement pour Lalla Salma ou pour Mohammed VI ?

Le prince Moulay el Hassan et le roi Mohammed VI du Maroc

Le prince héritier du Maroc, Moulay El Hassan, a pris une décision interprétée comme une désobéissance à son père, le roi Mohammed VI, pour rester auprès de sa mère Lalla Salma. Option qui pourrait être toute autre. Les détails.

Alors qu’il était censé poursuivre ses études supérieures à l’Université Polytechnique Mohammed VI de Benguérir, au Nord de Marrakech, Moulay El Hassan aurait décidé de rester à Rabat, avait indiqué, il y a quelques trois jours, le journal Public, citant Vanitatis. Cette décision prise par le prince avait été rattachée à la volonté du prince, qui à 17 ans, voulait rester à Rabat, auprès de sa mère, la princesse Lalla Salma. Un acte considéré comme une désobéissance à son père qui voulait qu’il parte à Benguérir.

Attendu pour la rentrée à l’université de Benguérir, Moulay El Hassan devra donc rester à Rabat. Seulement, à peine cette information rendue publique, l’on apprend que le roi Mohammed VI est malade. Cette fois, c’est le journal Gala qui, citant El Confidencial, évoque « le mauvais état de santé du roi Mohammed VI » pour justifier le report du sommet hispano-marocain a, qui devait se tenir le 17 décembre prochain, et qui a été repoussé à l’année prochaine.

« La pandémie de Covid-19 ne serait en réalité qu’un prétexte. Le roi Mohammed VI s’essoufflerait. L’état de santé de celui qui règne sur le Maroc depuis le 23 juillet 1999 inquiéterait les autorités marocaines. Rabat aurait en effet demandé le report du sommet bilatéral en raison de la mauvaise santé du monarque », a ajouté le journal français.

« En seulement deux ans, Mohammed VI a subi deux opérations. Dans un communiqué diffusé par les médecins du roi et relayé par l’agence de presse d’État, en 2018, on apprenait qu’il souffrait d’un “flutter auriculaire sur cœur sain” qui entraînait un “trouble sur le rythme cardiaque”. L’intervention avait été “un succès total” », poursuit Gala, qui alerte que « Mohammed VI ne serait pas tiré d’affaire ».

Dans ces conditions, conscient de l’état de santé de son père, le prince Moulay El Hassan est-il en mesure de se déplacer pour Benguérir et laisser derrière lui son père Mohammed VI, en mauvaise santé à Rabat ? Pour sûr, le prince héritier n’abandonnera pas son père au moment où ce dernier, s’il est malade comme cela a été annoncé, a besoin de lui à ses côtés. Ce qui pourrait justifier sa décision de rester à Rabat.