Maroc : Moulay Hassan est-il digne de remplacer Mohammed VI ?

Le prince Moulay El Hassan et le roi Mohammed VI du Maroc

A la question de savoir si le prince Moulay El Hassan du Maroc a les potentialités et la posture pour succéder à son père le roi du Maroc Mohammed VI, la réponse pourrait être sans appel. Et pourquoi ?

Le prince héritier Moulay El Hassan, on le sait, est promu pour remplacer son père, le roi Mohammed VI, au trône, après le départ du souverain. Toutefois, des questions pourraient être posées sur les aptitudes du fils de Lalla Salma à succéder à son père et diriger le Maroc des mains de maître comme l’a fait son père. La réponse pourrait bien être par l’affirmative.

Plus qu’un héritier, un ami, un… complice

Les photos qui suivent parlent d’elles-mêmes. Le roi Mohammed VI et son fils Moulay El Hassan sont proches l’un de l’autre. Une proximité entre le coach et son disciple qui ne souffre d’aucun doute. Que cela soit au royaume ou à l’étranger, le souverain et son successeur n’hésitent pas une seconde à détendre l’atmosphère en se taquinant un tout petit peu. A communier. Une complicité qui pourrait rassurer plus d’une Marocaine ou d’un Marocain quant au passage de témoin, plutôt de pouvoir, entre l’actuel et le futur roi, ans tension aucune. Une garantie que le fils suivra les conseils du père, donc ses traces, en matière de sécurité, d’intégration, en Afrique subsaharienne et dans le Maghreb, gage de stabilité au royaume.

Le prince Moulay El Hassan et le roi Mohammed VI du Maroc
La rigueur, l’autre trait de caractère en commun

Le roi Mohammed VI et son fils Moulay El Hassan n’ont pas en commun que le sens du vivre ensemble, ils partagent aussi un même trait de caractère : la rigueur.  Un regard dans le rétroviseur nous ramène au mois d’août dernier, alors que le prince piquait une grosse colère lorsqu’il a emprunté une voie dans un état inacceptable, avec notamment un éclairage défectueux et une chaussée dégradée. Moulay El Hassan a enjoint les départements concernés à corriger cet impair. Tout comme le mois suivant, lorsque Mohammed VI tombait des nues en voyant l’affichage publicitaire sauvage dont était victime la ville de Casablanca, et que le souverain ait ordonné de débarrasser le décor de cette pollution visuelle.

Une poigne que le roi du Maroc, Mohammed VI, a transmis à son fils et héritier, Moulay El Hassan, avec qui il s’entend à merveille. Pour un passage de pouvoir d’un roi à son digne héritier, dans les conditions les meilleures.

A lire : Maroc : héritier de Mohammed VI, pourquoi Moulay Hassan est affligé