Maroc : Mohammed VI sort le bâton

Le roi du Maroc, Mohammed VI, soupçonné d'être derrière l'arrestation du rappeur Gnawi

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a décidé de sévir contre certaines personnalités du royaume aux pratiques peu orthodoxes. De qui s’agit-il et que leur reproche-t-on ?

Du fait qu’ils doivent plusieurs dizaines de millions de dirhams aux caisses du royaume, le roi Mohammed VI a enjoint la justice marocaine de procéder à des saisies conservatoires des biens de nombre d’élus locaux et de parlementaires, afin de les obliger à verser ces montants indûment perçus ou détournés. Selon Bladi qui reprend des journaux locaux, cette décision fait suite à des jugements.

« Plusieurs élus de Marrakech dont des parlementaires, certains membres du Conseil de la ville, un ancien percepteur municipal, l’ancien vice-président du Conseil de la ville », sont concernés par ces saisies, poursuit le journal, qui, citant Al Massae, révèle que la Cour régionale des Comptes avait condamné ces personnalités à verser des sommes d’argent colossales au royaume. Au titre des pénalités et autres contraintes, le paiement d’amendes et la restitution des fonds détournés.

Les avoirs des personnes visées par ces poursuites, notamment leurs dépôts bancaires de même que leur patrimoine immobilier et foncier, ont été recensés. Ce qui a permis de procéder au gel de leurs comptes bancaires et à la saisie conservatoire de leurs biens. Le roi Mohammed VI et son gouvernement, par le canal du ministère de la Justice, ont tout mis en œuvre pour récupérer leur dû qui porterait sur un montant total de 11,23 millions de dirhams.