Maroc : Mohammed VI se fâche et… casse tout

Le roi du Maroc, Mohammed VI

En visite à la nouvelle station balnéaire et touristique « Taghazout bay », le roi du Maroc, Mohammed VI, a piqué une nouvelle colère qui l’a poussé à donner des instructions allant dans le sens de tout casser.

Alors qu’il était en visite du chantier de construction de la nouvelle station balnéaire et touristique « Taghazout bay », le roi Mohammed VI,  ayant constaté de nombreuses irrégularités dans la structuration et l’agencement des édifices, n’a pas cherché à comprendre. Le souverain a tout bonnement ordonné que soient démolis nombre d’édifices, en plus de demander à ce que l’arrêt du chantier soit prononcé.

Après avoir ordonné la démolition des villas et d’une partie des hôtels, ont indiqué les journaux marocains, Mohammed VI a donné des instructions allant dans le sens de construire sur les lieux plusieurs édifices. Ce qui aurait le plus énervé le souverain, serait les infractions commises par les maîtres d’ouvrages, notamment un empiétement des constructions sur la voie publique et les espaces verts.

A lire : Maroc : la grosse colère de Moulay El Hassan, héritier de Mohammed VI

Selon la presse marocaine, le roi n’a pu tolérer la dégradation de l’unique voie qui donne accès à cette station qui, de l’avis du souverain, doit répondre aux normes sécuritaires et offrir un cadre adéquat aux visiteurs et autres résidents des lieux. Cette réaction de Mohammed VI n’est pas une première et laisse apparaître la volonté du roi d’offrir un meilleur cadre de vie à ses concitoyens. Quitte à casser sa tirelire.

Début octobre, plus précisément dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 octobre 2019, le roi avait piqué une grosse colère du fait du paysage de la ville de Casablanca, complètement dégradé par les panneaux publicitaires. Des installations qui, aux yeux du souverain, agressaient les marocaines et les Marocains. Furieux, Mohammed VI a tapé du poing sur la table, poussant les responsables de la Wilaya de la région de Casa-Settat et de la Commune urbaine à passer  la nuit entière à libérer la ville des panneaux publicitaires.

A lire : Maroc : pourquoi Mohammed VI a piqué une nouvelle colère