Maroc : Mohammed VI mobilise ses troupes

Dans un contexte international tendu, le Royaume tient, ce week-end, sa première conférence des ambassadeurs. Lors de l’ouverture de cette réunion, le souverain a pris le temps de dresser un bilan tout en redessinant les priorités stratégiques de la diplomatie marocaine. Citée en premier, l’intégrité territoriale reste une priorité pour le roi.

Mohammed VI a fait de l’intégrité territoriale sa priorité. Une gestion qui a connu, auparavant une dynamique importante lors du nouveau règne. La société civile a été fortement associée à la gestion de ce dossier. Ce qui a engendré la création de plusieurs instituts de recherches universitaires, associations et think tanks qui se penchent sur ce qui reste la première cause nationale.

Ainsi, les ambassadeurs ont été appelés à s’activer auprès des institutions de leurs pays d’accréditation respectifs. Toujours fidèle à son vœu de voir un jour la construction de l’Union maghrébine, Mohammed VI demande à renforcer les partenariats en Afrique « par une contribution efficace aux actions de la Communauté des Etats sahélo-sahariens, CEN-SAD, notamment à la définition des nouvelles missions dévolues à ce rassemblement, ou encore par le renforcement de nos relations avec les organisations sous-régionales africaines, en particulier les organisations d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale ».

Exprimant sa « grande préoccupation » et sa « profonde inquiétude » au sujet de la situation difficile que vivent certains pays arabes, connaissant des mutations politiques et institutionnelles, le souverain a formulé l’espoir de voir ces pays traverser cette étape délicate de leur histoire, à travers un dialogue constructif et une réconciliation nationale, dans le cadre de l’intégrité territoriale et des aspirations légitimes des peuples concernés. Sur un autre plan, il a souligné l’importance capitale accordée au développement des relations privilégiées avec les Etats du Conseil de Coopération du Golfe, d’autant plus que « Nous sommes unis à leurs dirigeants par de solides liens de fraternité, d’estime mutuelle et d’entente permanente ». Le souverain a, dans cette veine, exprimé la détermination à renforcer le partenariat stratégique exemplaire mis en place, en 2011, avec ces pays.

Enfin, confirmant sa vision globale de la diplomatie, le roi a souligné l’influence des parlements, partis politiques, organisations non gouvernementales, médias et acteurs académiques et culturels pour compléter les efforts des officiels. Ainsi, il a appelé les « Ambassadeurs à redoubler d’efforts en s’ouvrant davantage à ces nouveaux acteurs présents sur la scène extérieure et en encourageant ces derniers à se mettre en rapport avec leurs homologues au Maroc ».