Maroc : Mohammed VI en djihad contre les terroristes

Dans un discours à la Nation, le roi du Maroc Mohammed VI a appelé à un front commun pour contrecarrer le fanatisme des djihadistes. Le souverain a également exhorté les Marocains de la diaspora à se faire les défenseurs d’un islam tolérant.

Front contre le terrorisme. C’est tout le sens du message lancé par le roi du Maroc dans un discours à la Nation. En effet, le roi du Maroc Mohammed VI a appelé, ce samedi 20 août 2016, à « un front commun pour contrecarrer le fanatisme » des djihadistes. Le souverain ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a en effet exhorté les Marocains de la diaspora à se faire les »défenseurs d’un islam tolérant.

« Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion, tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes », a lancé le roi invitant les Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger. Mieux, Mohammed VI exhorté les Marocains « à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs ».

En référence à l’assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet dernier, en France, Mohammed VI condamne « vigoureusement le meurtre d’innocents », insistant que le meurtre d’un prêtre « dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable ». Le roi poursuit en indiquant que « ceux qui incitent au meurtre et à l’agression, qui excommunient indûment les gens et qui font du Coran et de la sunna une lecture conforme à leurs intérêts, ne font que colporter le mensonge au nom de Dieu et du prophète (…). C’est cela la vraie mécréance ».

Et Mohammed VI de préciser que « les terroristes qui agissent au nom de l’islam sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours (…). Ils instrumentalisent certains jeunes musulmans, plus particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées ».

Mohammed VI, qui a indiqué que « nous sommes tous visés par ce terrorisme qui a déjà frappé le Maroc, puis l’Europe et de nombreuses régions du monde », est revenu à plusieurs reprises sur la notion de djihad envisageable, selon lui, que par nécessité d’autodéfense, et non pour commettre un meurtre ou une agression.