Maroc : Mohammed VI en colère

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI, est en colère, au point de donner des instructions dans le sens de la fermeture de deux axes principaux reliant le centre de Harhoura à la ville de Temara.

L’information a été donnée par le journal Akhbarona, qui indique que deux axes principaux reliant le centre de Harhoura à la ville de Temara ont été fermés mardi matin, ajoutant que le roi Mohammed VI n’a pas apprécié la construction d’un mur à l’entrée de la forêt de Harhoura, relevant de la préfecture de Skhirat-Temara.

Si le roi s’est emporté, c’est du fait que lors du lancement des travaux de la nouvelle route côtière le long de la ceinture verte, les responsables du chantier ont condamné les deux uniques accès à la forêt. Cette décision royale aurait créé un embouteillage monstre, noté mardi sur les principales artères de la ville, car la nouvelle route avait permis de décongestionner le trafic routier menant à la capitale, note Bladi.

La dernière fois que Mohammed VI a piqué une colère, c’était en août dernier, alors que deux walis et un gouverneur, accusés d’avoir violé la réglementation en matière d’urbanisme dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet immobilier à Fnideq, ont été auditionnés, sur ordre du roi Mohammed VI.

Le roi Mohammed VI avait constaté que ce projet immobilier était mis en œuvre en violation flagrante de la loi sur l’urbanisme. Les constructions, ne respectant pas les normes exigées par la réglementation, avait abouti à l’ouverture d’une enquête, qui visait les responsables de l’Agence urbaine.

Ainsi, le wali de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, son prédécesseur Mohamed Yacoubi, le gouverneur de la préfecture de M’diq-Fnideq Yassine Jari ainsi que d’autres responsables locaux, dans le cadre de la résidence dite « lotissement des jardins de Fnideq » dont les plans ont été modifiés de manière illégale, ont été pointés du doigt dans cette affaire.