Maroc : Mohammed VI derrière le retrait de l’avocat Dupond-Moretti dans l’affaire de viol de Saâd Lamjarred ?

Saad Lamjarred

Le célèbre ténor du barreau français, Maître Éric-Dupont Moretti ne sera désormais plus en charge de la Défense de Saâd Lamjarred, le chanteur marocain mis en examen en France dans plusieurs affaires de viols et de violences. Un coup dur pour la vedette marocaine qui peut être interprété comme l’abandon de son soutien par le roi Mohammed VI.

Eric Dupond-Moretti n’est plus l’avocat de Saad Lamjarred, le chanteur marocain inculpé pour un viol dans la nuit du 25 au 26 août 2018 dans la ville de Saint-Tropez. Dans une déclaration au journal marocain Le360,  Eric Dupond-Moretti a confirmé ne plus s’occuper de chanteur marocain, mais sans préciser les raisons de son retrait.

On sait cependant que le ténor du barreau français est aussi l’avocat de Mohammed VI et qu’il est donc au service du roi du Maroc. Son retrait du dossier s’apparente donc à un lâchage de Saad Lamjarred par le Palais.

On rappellera qu’en octobre 2016, le chanteur avait déjà été mis en examen et écroué à Paris pour viol aggravé et violences volontaires aggravées. A la veille d’un concert qu’il devait donner, une jeune femme de 20 ans avait porté plainte contre lui, affirmant qu’il l’avait agressée dans une chambre d’hôtel. Saad Lamjarred avait été remis en liberté et placé sous bracelet électronique, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Paris le 13 avril 2017, alors qu’il avait comme conseils Maîtres Eric Dupond-Moretti et Jean-Marc Fedida.

Le chanteur est aussi impliqué dans deux autres affaires de viol et de violence qui se seraient déroulées à Casablanca et aux États-Unis.

Dans le cadre de son contrôle judiciaire décidé par le juge de Draguignan,  Saad Lamjarred a du remettre son passeport et fournir une caution de 150 000 € et il a l’interdiction de quitter la France et d’entrer en contact avec la victime et les témoins, a précisé le parquet. Il sera désormais défendu uniquement que par Maître Jean Marc Fedida.