Maroc : Mohammed VI avocat des femmes marocaines, et Lalla Salma ?

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI, n’hésite pas à enfiler sa toge d’avocat, pour défendre la cause des femmes mises dans une position de faiblesse. En une semaine, le souverain a porté secours à deux femmes dans une situation plus ou moins délicate. S’agissant de Lalla Salma, qu’en est-il ?

Au vu des derniers évènements, le roi du Maroc, Mohammed VI, est incontestablement le nouvel avocat des femmes, notamment des Marocaines, dont le souverain assure la défense avec brio.

Des élus indélicats remis à leur place

Le 11 octobre dernier, lors de l’ouverture de la nouvelle session législative au siège du Parlement à Rabat, alors qu’une parlementaire a demandé à prendre une photo avec le roi Mohammed VI, certains députés ont voulu empêcher à la femme de s’approcher du souverain. Surpris par ce geste hostile et inélégant, Mohammed VI charge violemment ces parlementaires indélicats. « Honte à vous de pousser une dame ! C’est honteux ! », a violemment attaqué le roi. Cette grosse colère du souverain a remis tous ces hommes discourtois à leur place.

La journaliste Hajar Raissouni graciée

Alors que les effets de son geste salvateur vis-à-vis de la parlementaire ne se sont pas encore dissipés, voilà que le souverain pose un acte tout aussi noble. Le roi du Maroc a en effet, ce 16 octobre 2019, gracié la journaliste Hajar Raissouni, alors qu’elle était condamnée par la justice marocaine à un an de prison pour « avortement illégal » et « sexe hors mariage ». Outre la jeune femme de 28 ans, son fiancé et le médecin incriminé dans cette affaire ont été graciés en même temps. Ils ont été libérés quelques heures seulement après l’annonce de la grâce royale.

Forte propension de Mohammed VI à protéger Lalla Salma

Si Hajar Raissouni n’a fait aucune déclaration après avoir retrouvé sa famille et ses proches à sa sortie de prison, le frère du médecin libéré a, quant à lui, via le site Al yaoum24, remercié le souverain, en ces termes : « Nous avons vécu dans un enfer (…). Merci Majesté ». Le roi, publiquement, s’est volontairement fait avocat des femmes, qu’en est-il de la princesse Lalla Salma avec qui il s’est séparé ? Sur ce point aussi, difficile de remettre en cause l’élégance du roi, qui, un an après cette séparation s’est toujours gardé de commenter la relation avec son ancienne épouse. Au contraire, les informations qui ont fuité révèlent la forte propension du roi à protéger celle qui fut la Première dame du Maroc.

A lire : Maroc : pourquoi Mohammed VI s’est violemment attaqué à des députés