Maroc, Mohammed VI a-t-il fait espionner Lalla Salma via Pegasus ?


Lecture 2 min.
Lalla Salma du Maroc (-07 oct 21)
Lalla Salma du Maroc

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a-t-il fait espionner la princesse Lalla Salma, via le logiciel Pegasus, après leur séparation intervenue il y a trois ans ?

L’émir de Dubaï, Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum, est accusé d’avoir utilisé le logiciel espion Pegasus pour fouiller dans la vie privée de sa sixième épouse, la princesse Haya Bint Al-Hussein. Une situation qui pousse à demander si le roi du Maroc n’a pas fait pareil, d’autant que le royaume est accusé d’avoir fait usage de ce logiciel espion d’origine israélienne, pour fouiller dans la vie de certaines personnalités.

Le tribunal des affaires familiales de Londres, en charge d’arbitrer une procédure de divorce entre l’émir de Dubaï, Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum, et sa sixième épouse, la princesse Haya Bint Al-Hussein, a confirmé que cette dernière avait été espionnée avec le logiciel Pegasus. Cette conclusion corrobore les révélations faites en juillet dernier, par les enquêtes publiées, après les conclusions de Forbidden Stories.

Le tribunal a également fait procéder à l’expertise contradictoire des téléphones, ce qui a abouti aux conclusions suivantes : environ 265 mégaoctets de données avaient été extraits en secret du téléphone principal de la princesse Haya de Jordanie, via le logiciel Pegasus. Informations contestées par les conseils juridiques de l’émir de Dubaï, qui tentent de démonter ces accusations.

Le Maroc a aussi été cité dans cette affaire de Forbidden Stories avec des accusations d’espionnage via ce même logiciel Pegasus de personnalités, marocaines, algériennes et même françaises. Il a en effet été indiqué que le royaume a fouillé dans le portable de plus de 6000 Algériens et que même le Président Emmanuel Macron n’a pas été épargné par le Maroc, qui aurait « mis sous écoute un des téléphones portables » du dirigeant français.

Suffisant pour se demander si le roi du Maroc, Mohammed VI, n’aurait pas été tenté de fouiller dans la vie de la princesse Lalla Salma, après leur séparation intervenue en 2018. Rien n’est moins sûr. Ce qui est sûr, est que le Maroc a nié avoir fait usage de ce logiciel mis au point par NSO Group, pour espionner des personnalités. Mieux, le royaume a même déposé des plaintes contres ses « détracteurs », dont le dernier est le journal L’Humanité.

Rappelons que la princesse Haya Bint Al-Hussein, plus connue sous le nom de Haya de Jordanie, avait fui Dubaï en 2019, après sa brouille avec son mari, l’émir Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum. Installée à Londres, avec ses enfants, elle avait lancé une procédure de divorce. Quant à la princesse Lalla Salma, elle est portée disparue depuis son divorce avec le roi Mohammed VI.

A lire : Affaire Haya de Jordanie : faut-il craindre pour Lalla Salma ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter