Maroc : liberté provisoire pour les « détenus du 6 avril »

La Cour d’appel de Casablanca a accordé la liberté provisoire aux neuf « détenus du 6 avril ».

Le juge de la Cour d’appel de Casablanca a accordé, ce mardi, au cours d’une seconde audience, la liberté provisoire aux neuf « détenus du 6 avril ». Ces derniers avaient été condamnés, le 22 mai, en première instance, pour « participation à une manifestation non autorisée » le 6 avril dernier et « insultes et violences sur forces de l’ordre », rapporte H24info.ma.

Sur un total de 11 militants arrêtés, 2 étaient poursuivis en état de liberté et avaient été condamnés à deux mois de prison avec sursis. Quant aux 9 autres militants, affiliés au Mouvement du 20 février, 5 ont écopé d’un an ferme et 4 autres de six mois de prison ferme. La troisième audience du procès en appel a été fixée au 19 juin prochain, selon l’avocat de la défense, Me Mohamed Sadkou.

« Usage disproportionné de la force »

La décision de la Cour d’appel de redonner la liberté provisoire aux 9 accusés intervient au lendemain d’un rapport présenté au Parlement par Driss el Yazami, président du conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Le CNDH dénonce un « usage disproportionné de la force » et « l’arrestation abusive de militants des droits de l’Homme, lors de manifestations pacifiques ».