Maroc : les start-up à l’honneur à Casablanca

Sur le modèle des  » first Tuesday « , sociétés de financement et porteurs de projets Internet se rencontrent aujourd’hui à Casablanca. C’est la première fois que le Maroc accueille une telle initiative.

Plus de 150 personnes sont attendues aujourd’hui à Casablanca pour la première rencontre du genre au Maroc entre investisseurs et porteurs de projets dans le domaine de l’Internet.

Pour M Mansouri de la société organisatrice de l’événement, Audit Web, le but de la manifestation est de  » sensibiliser les financiers au potentiel des start-up  » et de mettre en relation les deux parties de la nouvelle économie.

Des banques aux capitaux-risqueurs, toutes les sociétés de financement sont conviées pour la circonstance. Deux séminaires ouvriront la soirée avec des interventions l’une sur les apports et la viabilité du phénomène des start-up au Maroc, l’autre sur l’existence effective de capitaux dans le pays susceptibles de financer les jeunes pousses du Net. Trois projets, expertisés par Audit Web, seront ensuite présentés à l’assemblée pour montrer la solidité de certaines initiatives et trouver les fonds nécessaires à leur réalisation. Enfin un cocktail de clôture sera l’occasion pour tous de se rencontrer et de nouer de précieux contacts.

Promouvoir le virtuel

Selon un chargé d’affaire de la Moussahama, la plus ancienne société capital risque du pays, le financement des start-up par les filières classiques reste délicat. Les banques sont frileuses face à des projets où elles ne bénéficient d’aucune garantie.

Mais elles s’organisent depuis peu pour faire face à ces nouveaux types d’entreprises.

D’après M Mansouri, une manifestation comme celle de Casablanca  » arrive à point pour les investisseurs « . En cas de succès, elle marquera peut-être la prise de conscience par les différents bailleurs de fonds nationaux des réelles opportunités d’un secteur en plein devenir.