Maroc : le pédophile espagnol gracié par Mohammed VI derrière les barreaux

Danian Galvan, le pédophile espagnol gracié par erreur par le roi du Maroc, Mohammed VI, qui comparaissait ce mardi au tribunal de Madrid, a été de nouveau renvoyé en prison préventive. La justice devrait se prononcer sur son éventuelle extradition vers le Maroc.

Le pédophile espagnol Danian Galvan se retrouve de nouveau sous les verrous. Remis en liberté après avoir été gracié par Mohammed VI qui est ensuite revenu sur sa décision, il a comparu ce mardi devant le tribunal de Madrid. Ce dernier a décidé de le remettre en prison, en attendant de statuer sur son éventuelle extradition vers le Maroc, où il purgeait sa peine après avoir été condamné à 30 ans de prison pour le viol de 11 mineurs. Daniel Galvan a été arrêté lundi soir à Murcie, dans le sud-est de l’Espagne. Le juge a invoqué « un risque de fuite ».

La grâce accordée à Daniel Galvan ainsi que 47 autres prisonniers espagnols est intervenue quelques semaines après la visite du roi d’Espagne au Maroc. Elle a provoqué une vague d’indignation au Maroc, où plusieurs centaines de manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre la décision de Mohammed VI.

Protestations

Un soulèvement populaire qui a poussé le monarque à faire machine arrière, arguant qu’il « n’a jamais été informé de la gravité des crimes abjects pour lesquels l’intéressé a été condamné ». Une méprise à laquelle le directeur de l’administration pénitentiaire n’a pas survécu, puisqu’il a été limogé lundi par le souverain. « L’enquête a conclu que ladite administration, lorsqu’elle a été sollicitée par le Cabinet royal, a transmis par inadvertance des informations erronées de la situation pénale de l’intéressé», a indiqué un communiqué du Palais royal.

Pour le moment, ni le roi d’Espagne ni celui du Maroc n’assume cette méprise qui a permis au récidiviste espagnol de goûter à la liberté, même si elle a été de courte durée.