Maroc : la maladie de Mohammed VI a-t-elle un lien avec Lalla Salma ?

Mohammed VI et Lalla Salma
Le roi du Maroc Mohammed VI et Lalla Salma

La santé du roi du Maroc, Mohammed VI, qui ne serait pas des meilleures, depuis quelque temps, serait-elle liée à la séparation du monarque avec son ex-épouse, la princesse Lalla Salma ?

Y a-t-il des chances pour que le roi Mohammed VI et la princesse Lalla Salma se retrouvent ? La question demeure entière à ce jour, car aucune communication officielle n’a été faite sur leur relation, à ce jour. Leur séparation, révélée par le journal espagnol Hola !, n’a ni été confirmée, encore moins infirmée. Le Cabinet royal préférant garder le silence sur cette question sensible.

Sensible certes, mais qui intéresse à plus d’un titre les Marocaines et les Marocains. Surtout en ces périodes où la santé du souverain est annoncée comme étant des non meilleures. « Le roi Mohammed VI s’essoufflerait. L’état de santé de celui qui règne sur le Maroc depuis le 23 juillet 1999 inquiéterait les autorités marocaines. Rabat aurait en effet demandé le report du sommet bilatéral en raison de la mauvaise santé du monarque », a récemment écrit Gala citant El Confidencial.

Dans le détail, le journal indiquait : « en seulement deux ans, Mohammed VI a subi deux opérations. Dans un communiqué diffusé par les médecins du roi et relayé par l’agence de presse d’État, en 2018, on apprenait qu’il souffrait d’un “flutter auriculaire sur cœur sain” qui entraînait un “trouble sur le rythme cardiaque”. L’intervention avait été “un succès total” », poursuit le journal.

Sachant qu’au mois de juin dernier, le roi Mohammed VI avait subi une autre opération, dans la clinique du Palais royal, à Rabat. Une intervention bénigne, avait relativisé Jalal Kriem, un médecin spécialiste des maladies cardio-vasculaires. « C’est tout naturel, certains subissent cette opération tous les trois mois », avait indiqué la blouse blanche.

Seulement, Mohammed VI, qui souffrirait encore d’une arythmie cardiaque et d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Des complications qui conduiraient à un emphysème pulmonaire ou à une bronchite chronique, « ne serait pas tiré d’affaire », avait alerté Gala, évoquant des sources européennes liées au palais. Suffisant pour se demander si cette récurrence des maladies du roi ne serait pas liée à sa séparation avec Lalla Salma.