Maroc, l’imam envoie le muezzin à l’hôpital après une violente bagarre

Blessé au Maroc (04 oct 2021)
Blessé au Maroc

Un imam marocain digne d’un champion de boxe a envoyé à l’hôpital son protagoniste, qui n’est autre que le muezzin de la mosquée où ils officient ensemble. Ce, à la suite d’une violente bagarre qui a vu l’homme de Dieu envoyer au tapis son vis-à-vis.

C’est à la suite d’une violente bagarre, qui a éclaté entre un imam et un muezzin, dans une mosquée de Témara, que le second nommé a été envoyé au tapis, après des coups inouïs reçus de son supérieur hiérarchique. L’imam a roué le muezzin de coups de poing si violents que ce dernier a fini à l’hosto.

Selon le journal Assabah, tout est parti d’une dispute entre l’imam et le muezzin, qui a abouti à un véritable pugilat digne d’un combat de gladiateurs. Très adroit et sans doute bon en frappe, l’imam a mis KO son vis-à-vis qu’il a envoyé méditer sur son sort sur un lit d’hôpital, avec des dents cassées.

Selon certains témoins de la scène et autres habitués de la mosquée, il est reproché à l’imam d’avoir toujours traité le muezzin avec mépris, sans compter qu’il refuse de travailler avec ce collaborateur. Une affaire qui a toutefois atterri sur la table du juge puisqu’une plainte a été déposée par la victime. L’enquête ouverte étant confiée à la police de Témara.

Toujours selon le journal, informée de l’agression, la délégation des Habous et des affaires islamiques de Skhirat-Témara tente une médiation pour non seulement faire retirer la plainte, mais aussi et surtout essayer de réconcilier l’imam et le muezzin. Une délégation se serait d’ailleurs rendue à Ain Aouda, ville natale du muezzin, pour le faire renoncer à l’action intentée en justice.

Les imams marocains sont assez souvent sous le feu des projecteurs. Début juillet, un imam a été arrêté en flagrant délit d’adultère, dans une mosquée près de Settat. Les éléments de la gendarmerie l’ont surpris, alors qu’il était en compagnie d’une femme mariée, à bord d’un véhicule, dans un endroit éloigné des regards indiscrets.

Un peu plus loin, en 2020, l’imam d’une mosquée de la banlieue d’Ouazzane a été mis en examen et placé en détention pour agressions sexuelles sur mineurs. L’imam est poursuivi pour abus sexuels répétés sur un garçon, pendant 3 ans. Il a été interpellé suite à une plainte déposée par le père de la victime dont il était aussi le maître coranique.