Maroc, Disparition de Lalla Salma : Mohammed VI et Moulay Hassan en danger ?

Le roi Mohammed VI et le prince Moulay El Hassan

Le roi du Maroc, Mohammed VI, et son fils, le prince Moulay El Hassan, seraient-il en danger notamment après la disparition de la princesse Lalla Salma ?

La disparition de la princesse Lalla Salma, ancienne épouse du roi du Maroc, Mohammed VI, par ailleurs mère du prince héritier Moulay El Hassan, pourrait être lourde de conséquences pour le dirigeant et son successeur. Pis, le roi et son héritier pourrait même être en danger suite à cette disparition. Et pourquoi ?

Le dernier scandale qui a éclaté au Maroc, notamment le cas de vol de montres de luxe appartenant au roi Mohammed VI a en effet laissé entrevoir des failles directement liées à une question de sécurité de la famille royale. Une ménagère, officiant au palais royal, et qui a pu avoir accès aux objets personnels du souverain, au point d’avoir la latitude d’en disposer ! Oui, cela donne froid dans le dos. Cette affaire, qui a éclaté le lundi 20 janvier dernier, avec un total de 25 personnes impliquées, a été vidée samedi.

A lire : Lalla Salma, Lalla Soukaina… : Maroc, cascade de scandales chez Mohammed VI

Il y eut des condamnations, notamment à de lourdes peines de prison ferme, allant de 4 à 15 ans. La femme de ménage en personne aura écopé de 15 années de détention, en même temps que son complice direct. Comment cette femme de ménage a-t-elle pu accéder aux affaires personnelles du roi Mohammed VI au point de pouvoir voler 36 montres de luxe appartenant au souverain ? Une femme qui opérait avec des complices externes au palais et qui semblaient tirer les ficelles du dehors de la maison royale. Et qui, pourquoi pas, auraient pu commanditer d’autres crimes, beaucoup plus graves, pouvant même porter atteinte à l’intégrité des habitants du palais royal.

Quel autre forfait a pu être commis par ces malfrats ? Quel autre crime auraient pu commettre ces treize autres condamnés, « tous des hommes poursuivis pour vol qualifié et constitution d’une bande criminelle » ?. D’autant qu’ils avaient un pion au sein-même du palais de Mohammed VI. Une complice qui a séjourné aux côtés du roi et de son héritier, et qui avait sans doute la possibilité de commettre l’irréparable. Heureusement que les dégâts se sont limités à des cas de vol de montres de luxe.

Tout compte fait, force est de reconnaître qu’en ces contextes d’absence de Lalla Salma du palais royal, Mohammed VI et Moulay El Hassan ont été gravement exposés au danger. Reste à savoir s’ils ne le sont toujours pas.

A lire : Maroc, Snobés par les femmes marocaines : les Marocains têtes de… Turc ?