Maroc : diffusion du concert sexy de Jennifer Lopez, la chaîne 2M échappe à la justice

La Haute autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) au Maroc, a annoncé son refus d’engager des poursuites contre la chaîne 2M au motif que la requête n’entrait pas dans ses prérogatives.

La Haute autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a déclaré, mardi 7 juillet 2015, irrecevable la lettre du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane appelant à prendre des sanctions contre la chaîne publique 2M qui avait diffusé, fin mai dernier, le spectacle de la chanteuse américaine Jennifer Lopez dans le cadre du festival Mawazine. La chaîne peut donc se rassurer.

Le spectacle de la diva avait suscité une polémique au Maroc notamment à cause de ses tenues très légères, chorégraphies et positions suggestives accompagnées de danseurs en sous-vêtements.

Critiquée, la chaîne a vu plusieurs personnalités politiques monter au créneau, notamment le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, qui avait qualifié la diffusion du spectacle « d’inacceptable » et de « contraire à la loi ».

Le Premier ministre n’a pas hésité à saisir directement le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle pour sanctionner les responsables de la diffusion. Dans sa lettre, Abdelilah Benkirane a jugé ce concert comportant des « scènes à connotation sexuelle, attentatoires à la pudeur et aux valeurs religieuses et morales de la société marocaine et heurtant la sensibilité des téléspectateurs ».

La HACA a motivé son refus de cette demande de poursuite contre la chaîne car elle « n’entre pas dans le champ défini par le Législateur pour les missions consultatives dudit Conseil, qui portent sur les questions concernant le secteur audiovisuel dans sa globalité et non sur des cas spécifiques devant être traités dans le cadre de plaintes, dont le Législateur a clairement fixé les modalités et les parties habilitées à les présenter », indique le texte de la décision n° 23-15 publiée sur le site de la HACA.

Lire aussi:

Maroc : Jennifer Lopez poursuivie pour « outrage public à la pudeur » !

Maroc : Jennifer Lopez et Pharrell Williams lancent le festival Mawazine