Maroc : deux militantes françaises des Femen expulsées

Deux militantes françaises des Femen ont été interpellées ce mardi à Rabat puis expulsées du Maroc après avoir posé seins nus devant la Tour Hassan II en signe de protestation contre la pénalisation de l’homosexualité.

Agées de 25 et 30 ans, les deux jeunes femmes ont manifesté brièvement devant le monument historique de la Tour Hassan II, en s’embrassant seins nus avec un message inscrit sur leurs torses « In gay we trust » (nous croyons aux homosexuels), c’est ce que montrent des photos et une vidéo de 20 secondes publiées sur les réseaux sociaux. Cet acte visait à dénoncer la législation de l’homosexualité au royaume.

Les militantes ont été arrêtées par les services de police à l’aéroport international de Rabat alors qu’elles s’apprêtaient à rentrer en France, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Elles avaient auparavant « tourné une séquence obscène » sur un lieu de culte, « torse nu, en arborant un slogan portant atteinte à la moralité publique », selon la même source.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a ensuite annoncé l’expulsion des deux jeunes femmes avec « interdiction d’accéder au territoire marocain ». Le texte dénonce un « acte de provocation » et « une offense inacceptable pour l’ensemble de la société marocaine ».

En mars dernier, l’ONG Human Rights Watch (HRW) avait appelé le Maroc à dépénaliser l’homosexualité. En effet, dans le code pénal marocain, l’article 489 punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. Le 22 mai dernier, trois Marocains ont été condamnés à trois ans de prison ferme à Taourirt, dans le nord-est du royaume, pour « homosexualité ».

Inna Shevchenko, chef de file des Femen en France, a évoqué la condamnation de ces trois hommes comme motif de cette manifestation au Maroc : « Notre objectif était de transmettre notre message et de quitter le pays (…). Une fois de plus, nous posons la question: qu’est-ce qui est le plus obscène et amoral ? Défiler seins nus ou condamner des gens pour leur identité sexuelle? », a-t-elle ajouté.