Maroc : des responsables marocains et qataris accusés de corruption

Une institution de contrôle financière aux Etats-Unis a révélé une affaire de corruption impliquant des responsables marocains et qataris. D’importantes sommes d’argent leur auraient été versées par la société américaine PBSJ en échange d’un marché pour la réalisation d’un complexe touristique à Tanger.

La société américaine PBSJ aurait corrompu des responsables marocains et qataris pour obtenir le marché d’un projet de construction d’un complexe touristique à Tanger. La Commission de sécurité des transactions financières aux Etats-Unis, la Securities and Exchange Commission (SEC), a révélé l’affaire après enquête, la semaine dernière, rapporte le360.ma.

« Frais d’agence »

La SEC précise que Walid Hatoum représentant la société PBSJ, Américain d’origine qatarie, aurait versé près de 1,4 million de dollars de pots de vin à des responsables marocains et qataris, au moment où la société qatarie Diyar lance l’appel d’offres pour le complexe touristique de Tanger, estimé à 25 millions de dollars.

Il aurait obtenu notamment d’un officiel marocain des informations sur les offres des concurrents contre une rétribution de 3% de la valeur du projet sous la forme de « frais d’agence ».

C’est la société qatarie qui aurait informé, en novembre 2009, PBSJ de plusieurs dysfonctionnements qui « nécessitent » l’annulation du marché.