Maroc : des résidus de margines causent la mort d’un grand nombre de poissons au barrage d’Ahmed-Hansali

Samedi dernier, la mort d’un grand nombre de poissons avait été constatée à hauteur du barrage Ahmed-Hansali, non loin de Zaouit Cheikh. Selon les explications fournies par les autorités, les flux de margines des résidus d’oliviers qui sont en amont du barrage ont causé une grande pénurie en oxygène, ce qui a entraîné la suffocation des poissons à la surface. C’est du moins l’information rapportée par l’agence du bassin hydraulique de l’Oum Er Rbia.

L’agence en question a indiqué dans un communiqué qu’après l’incident du samedi dernier, elle avait prélevé des échantillons d’eau provenant du barrage qu’elle a analysé par la suite. Les résultats montrent une faible teneur en oxygène des eaux prélevées. L’eau contenait en moyenne 1,6 mg/L d’oxygène à la surface. Ce résultat prouve que la mort des poissons est réellement causée par la présence des flux de margines qui sont des résidus des oliviers qui se trouvaient en amont du barrage.

Les résultats des analyses effectuées par l’agence ne relèvent aucune trace de pollution de l’eau du barrage, à part les résidus d’oliviers. Parallèlement aux résultats de ces analyses, le comité a collecté les poissons morts pour les enterrer à la chaux afin d’éviter qu’ils se décomposent et émettent une mauvaise odeur et pour éviter la pollution de l’écosystème.

L’agence a également indiqué qu’elle avait effectué plusieurs fois des visites pour sensibiliser et faire le suivi avec la mise en place des comités mixtes qui ont pour mission de sensibiliser à leur tour sur les dommages pouvant résulter du déversement des déchets chimiques dans la nature.