Maroc : Daklha se refait une beauté

La ville de Dakhla sera très prochainement dotée d’un nouveau plan d’aménagement, plus respectueux de l’environnement.

Du nouveau à Dakhla. Doté d’un plan d’aménagement homologué en 2000, le chef-lieu de la région d’Oued Eddahab-Lagouira a pour ambition de consolider son développement urbanistique. De nouveaux programmes ont été introduits dans ce plan d’aménagement afin de s’adapter au contexte local. La ville sera davantage respectueuse de l’environnement.

Selon l’Agence urbaine d’Oued Eddahab-Aousserd, Dakhla, la deuxième plus grande ville des provinces du sud, « souffre d’un dysfonctionnement au niveau de l’articulation urbaine à différentes échelles : paysagères urbanistiques et environnementales», rapporte Aujourd’hui le Maroc. En décembre 2011, le nouveau plan d’aménagement a fait l’objet d’un débat avec les partenaires locaux. Aujourd’hui, celui-ci est entré dans la deuxième phase de conception : l’analyse et le diagnostic.

Les projets en cours

Dakhla est marquée par un paysage naturel, le tourisme, l’industrie, la pêche et les infrastructures. Plusieurs nouveautés sont attendues dans le cadre de ce réaménagement telles que la construction et la réhabilitation d’habitations, l’extension du nouveau port ou du marché de gros. Un projet censé entrer en adéquation avec la déclaration de 2010 qui place la Dakhla à la 39e place des villes du royaume sans bidonville. La somme de 184 millions de dirhams (16,6 millions d’euros) a été consacrée à l’aménagement de l’ensemble des 5 549 lots de terrain destinés au relogement des campements de la ville. De plus, des aides allant jusqu’à 32 000 dirhams (2 894 euros) ont été mises à disposition pour encourager les familles à construire de nouvelles maisons.

La corniche de Dakhla aura elle aussi droit à un lifting, sans compter la création prochaine d’une médiathèque. Ce projet nécessite un investissement de plus de 320 millions de dirhams. Un partenariat entre l’Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud et la Direction générale des collectivités locales a été établi pour le financer.

Un aperçu de Dakhla

Lire aussi :

 Maroc : retour sur « l’humiliante » cérémonie d’allégeance au roi Mohammed VI