Maroc : Coca-Cola, adieu ?

Au Maroc, des informations circulent depuis deux jours et font état de la cessation d’activités de Coca-Cola à cause de la fin des subventions du sucre annoncées par le gouvernement. Qu’en est-il ?

Le bruit a couru et la presse l’a relayé à grands fracas. La société Coca-Cola est annoncée mettre la clé sous le paillasson en raison de la fin des subventions du sucre annoncées par le gouvernement. Sauf que la firme a catégoriquement démenti les rumeurs.

Dans un communiqué, la société souligne que « The Coca-Cola Export Corporation–Succursale du Maroc dément catégoriquement les allégations parues dans les articles en question concernant la cessation de ses activités industrielles au Maroc ». Mieux, la compagnie a souligné que « The Coca-Cola Export Corporation – succursale du Maroc se réserve le droit de recourir aux instances compétentes pour protéger ses intérêts et son image, auxquelles ces fausses informations ont porté préjudice ».

Des informations faisaient état de la volonté de la compagnie de transférer son activité marocaine, principalement celle de son usine de Tanger, vers la Turquie. La raison : la volonté du gouvernement de décompenser le sucre en poudre que les industriels des boissons gazeuses utilisent dans leur processus de fabrication, détaille Le360, qui insiste que cet argument ne semble pas tenir. Car si les industriels utilisent bien ce sucre subventionné, ils reversent par la force de la loi l’équivalent de la subvention aux caisses de l’Etat. Une suppression de la subvention n’aurait donc pas grand effet sur les coûts.

Le site va plus loin expliquant que l’usine de Tanger citée comme celle devant être transférée vers la Turquie n’est pas une unité de la compagnie américaine. Elle appartient, au même titre qu’une autre usine à Oujda, à Atlas Bottling company du groupe Diana Holding (famille Zniber). Ce dernier n’est qu’un franchisé de la marque et distribue principalement dans le nord et l’Oriental. Le reste du territoire national étant couvert par l’usine d’Agadir de la Société de boissons gazeuses du Souss (SBGS) de la famille Belahssen, mais surtout par North Africa Bottling Company (NABC) qui dispose de plusieurs unités dans le centre du pays et qui couvre quasiment 70% du réseau marocain. Ce qui pourrait rassurer plus d’un Marocain.