Le Maroc aide-t-il l’Espagne à violer les sanctions de l’Europe contre la Russie ?


Lecture 3 min.
Les rois Don Felipe VI d'Espagne et Mohammed VI du Maroc
Les rois Don Felipe VI et Mohammed VI

Parfum de diesel russe dans les relations entre le Maroc et l’Espagne. Le gouvernement espagnol enquêterait sur des supposées importations frauduleuses de diesel russe via le Maroc. Des transactions que le royaume chérifien n’a pourtant pas occultées.

Depuis le 5 février, l’Union Européenne, en relation avec les pays du G7 et l’Australie, a lancé, le deuxième volet du plan de sanction contre Moscou. Ainsi, l’importation de produits pétroliers russes raffinés, principalement du diesel mais aussi du kérosène, du fioul ou du mazout, est interdite. A travers cette démarche, l’Europe vise à affaiblir le Président russe, Vladimir Poutine.

Gasoil russe revendu sur le marché international

Seulement, pour échapper à cet embargo, la Russie achemine ses produits pétroliers dans des pays comme le Maroc. Il se dit que ce gasoil est ensuite réacheminé vers l’Europe. Information confirmée, mi-mars, par Mohamed Chaouki. Le député RNI non moins président de la commission des Finances à la première Chambre, avait déclaré que c’est une compagnie étrangère qui importe le gasoil russe. Non sans préciser que la société opère au Maroc depuis des décennies.

Dans les détails, l’élu avait indiqué qu’il s’agit d’une compagnie anglo-néerlandaise qui achète ce gasoil, au nom de sa filiale marocaine. Ce combustible est ensuite revendu aux opérateurs étrangers, sur le marché international, a fait savoir l’élu. En d’autres termes, le gasoil russe importé n’est pas destiné à la consommation locale du Maroc. Ce qui n’a pas empêché plusieurs interrogations.

Faire la lumière sur l’importation par le Maroc de gasoil russe

D’ailleurs, début avril, la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire avait été soulevée au Maroc. Il était question pour les groupes parlementaires du MP et du PPS et du PJD de recueillir le 1/3 des signatures des 395 députés siégeant à la Chambre des représentants, pour avoir le feu-vert. L’objectif était de faire la lumière sur l’importation par le Maroc du gasoil russe.

Une question qui n’inquiète pas seulement au Maroc. En Espagne, la ministre de la Transition écologique a assuré, vendredi, que le gouvernement espagnol enquêtait sur ces importations frauduleuses de diesel russe via le Maroc. Teresa Ribera a précisé que si l’information est vérifiée, ces importations seraient contraires aux sanctions européennes imposées à la Russie.

Le diesel russe toujours sur le marché européen

C’est depuis fin 2022 que le Maroc a commencé à importer d’importantes quantités de diesel russe. Il est fait état de plus de 7 millions de litres par jour. Et la quasi-totalité de ce gasoil serait exportée vers l’Espagne. Ce qui pourrait être une violation des sanctions imposées par l’Union Européenne à la Russie, suite à l’invasion de l’Ukraine.

D’ailleurs, Josu Jon Imaz, le PDG de Repsol, déplore que « malgré les sanctions, le diesel russe est toujours sur le marché. Il est toujours sur le marché européen et il est toujours sur le marché espagnol ». Reconnaissant a plusieurs destinations, dont la Turquie, l’Afrique du Nord, M. Imaz insiste que « ce diesel arrive dans l’UE ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter