Marina Marville: « Les affaires, c’est d’abord les contacts ! »

Une rencontre entièrement dédiée aux entrepreneurs afro-caribéens en France. Ce vendredi soir, à l’Espace MAS dans le 13è arrondissement de Paris, une conférence réunit entrepreneurs, créateurs, étudiants de haut niveau, porteurs de projet et cadres venant de divers secteurs. Objectif : favoriser des échanges entre ces différents acteurs.

Organisée par l’agence MARA International, spécialisée dans l’évènementielle et le conseil en stratégie de communication ethnique, la rencontre des entrepreneurs afro-caribéens est une première. Elle est à l’initiative de deux jeunes femmes, dont Marina Marville. Titulaire d’un Bac+3 en Commerce et ancienne chef d’entreprise, Mme Marville est également l’une des fondatrices du salon Le rendez-vous nomade, Afro Attitude. Parmi les intervenants attendus à ce rendez-vous, ceux d’ACBN, un réseau de plus de 4000 membres, venus d’Outre-manche chercher en France des projets porteurs.

Afrik.com: Pourquoi une conférence de réseautage d’affaires afro-caribéen ?

Marina Marville:
Lors du dernier salon Le rendez-vous nomade, Afro Attitude, nous avons remarqué que nombre de nos exposants, qui venaient de lancer leurs entreprises, n’étaient pas tout à fait préparés aux monde des affaires. Nous avons donc jugé important d’organiser une rencontre d’échange et de transmission de savoirs entre les entrepreneurs déjà installés en France et ceux qui viennent de se lancer ou qui sont porteurs de projets.

Afrik.com:Cette rencontre aurait pu être destinée à tout jeune entrepreneur sans tenir compte de son origine ?

Marina Marville:
Pour dire les choses de façon simple, mon public est à la base « noir ». Il était tout à fait normal que cette rencontre lui soit destinée. Il ne s’agit pas de sectarisme. Nous avons d’ailleurs des intervenants qui ne sont pas d’origine africaine ou caribéenne. Par son contenu, cette rencontre n’est pas spécifique à l’Afrique ou à la Caraïbe. Les qualités pour faire prospérer des affaires restent universelles.

Afrik.com:Comment va se dérouler, concrètement, le rendez-vous ?

Marina Marville:
Il y aura plusieurs conférences d’un quart d’heure à peu près, chacune sur divers thèmes. Mais notre objectif n’est pas de rester dans la théorie. Nous donnons une place importante aux séries de questions et réponses, pour permettre aux participants d’emmagasiner des connaissances et le plus d’informations possibles. Ensuite, il y aura une sorte de speed dating pour permettre des échanges de contacts. Parce que les affaires c’est d’abord les contacts !

Afrik.com: Vos partenaires ont-ils bien accueilli cette initiative ?

Marina Marville:
En général, ils ont répondu favorablement parce qu’il y a une vraie demande pour ce genre d’événement. Nous avons juste eu une petite réticence de la part de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, qui ne comprenait pas pourquoi la conférence s’adresse uniquement aux afro-caribéens. Mais elle a finalement accepté de se joindre à l’événement.

Afrik.com: Quels sont vos projets pour cette conférence précisément ?

Marina Marville:
En fait, nous voulons en faire un rendez-vous trimestriel. Il s’agira de revenir plus en détails sur les différents thèmes qui vont être abordés lors de cette première conférence. Parce qu’en 15 minutes les intervenants n’auront pas le temps d’expliquer en profondeur leurs sujets. Ainsi, les participants qui le souhaitent pourront se réinscrire pour les séminaires qui les intéressent. Le prochain rendez-vous est prévu pour le mois de janvier.