Maria Mutola, l’heure de la retraite

Maria de Lourdes Mutola, l’une des meilleures spécialistes mondiales du 800 mètres, arrête la compétition. Elle a décidé de prendre sa retraite internationale après la Coupe du monde d’athlétisme qui se tiendra à Madrid les 20 et 21 septembre prochain.

La Mozambicaine Maria Mutola ne défendra pas son titre de championne olympique de 800 mètres à Athènes, lors des prochains Jeux en 2004. A 29 ans, celle que ses adversaires appellent affectueusement  » la Panthère noire des pistes  » a décidé de se retirer de la haute compétition pour céder la place aux jeunes.  » Je pars pour laisser la place aux jeunes talents qui sont bourrés d’ambition et qui veulent goûter au podium. J’ai confiance en eux « , déclare Maria Mutola. Pour ses adieux officiels, la native de Maputo a choisi la ville de Madrid et l’un des plus prestigieux rendez-vous de la fine fleur de l’athlétisme mondial : la Coupe du monde. La capitale ibérique aura le privilège de voir les 20 et 21 septembre prochain Maria Mutola effectuer ses deux derniers tours de pistes officiels.

Surdouée des pistes

Maria de Lourdes Mutola est l’archétype du  » self made woman « . Celle qui s’est faite toute seule, à force d’obstination et de travail. Rien ne prédestinait pourtant cette fille frêle et menue – elle mesure 1,62m pour 61 kg – à une carrière d’athlète de haut niveau. Frustrée par sa petite taille de ne pouvoir pratiquer le football ou le basket-ball comme ses frères, c’est avec la rage de vaincre qu’elle décide de s’adonner à l’athlétisme. Elle délaisse tout pour se consacrer à sa nouvelle passion : les courses de demi-fond (3 000,1 500 et 800 mètres). A 15 ans, Maria Mutola survole les compétitions nationales. Surdouée des pistes, elle intègre logiquement le peloton des meilleurs spécialistes mondiaux de demi-fond en 1990. Trois ans plus tard, elle signe son premier grand exploit. Elle est sacrée championne du monde de 800 mètres à Stuttgart (Allemagne) en 1993.

10 ans de règne

Cet exploit, le premier pour un athlète Mozambicain, marque le début d’une longue et riche carrière. Deux records du monde de 1 000 mètres à Bruxelles (1995) et à Stockholm (1999), deux titres de champion du monde de 800 mètres en 1993 et 2001, une première place lors de la finale de la Coupe du monde en salle de 800 mètres en 2001 à Lisbonne, une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Sydney (2000). Sa plus belle prouesse sur les pistes restera, vraisemblablement, la finale de 800 mètres des Championnats du monde d’Edmonton (Canada). Après avoir fait toute la course derrière les favorites, elle a dû s’arracher au dernier moment pour gagner de trois centièmes de seconde face à sa grande rivale, l’Allemande Stéphanie Graf.

Un hommage à la femme africaine

Reine mondiale du 800m, Maria Mutola est aussi une championne au grand coeur. Il y a deux ans, elle a mis à profit sa notoriété pour sauver le club de football Grupo Desportivo de la relégation. Elle a donné son accord pour que Grupo Desportivo mette en vente un million des T-shirt à son effigie pour renflouer sa caisse. Pour sa dernière compétition officielle, la championne Mozambicaine voudrait rendre hommage aux femmes africaines.  » A Madrid, je dois prouver que la femme africaine est une sportive accomplie, et qui mérite de gagner l’or « , confesse celle qui pendant 10 ans n’a cessé d’éblouir le monde, par sa sympathie, son courage et son talent.