Marc Ravalomanana continue la lutte

La Haute cour constitutionnelle malgache a annoncé ce vendredi un deuxième tour à l’élection présidentielle. Le candidat de l’opposition, Marc Ravalomanana rejette les résultats officiels et appelle ses partisans à continuer la lutte.

Il y aura un deuxième tour à l’élection présidentielle malgache. Ainsi en a décidé la Haute cour constitutionnelle (HCC), qui a proclamé vendredi les résultats officiels du premier tour du 17 janvier dernier. Marc Ravalomanana, actuel maire d’Antananarivo aurait récolté 46,21% des voix, contre 40,89% pour le président sortant Didier Ratsikara. Le candidat d’opposition, qui affirme avoir remporté l’élection au premier tour, n’aurait donc pas atteint la majorité absolue.

Ce dernier a réuni vendredi sur la place du 13 mai plusieurs centaines de milliers de partisans et a déclaré devant la foule qu’il rejetait les résultats annoncés par la HCC.  » Il y avait bien plus de 300 000 personnes rassemblées « , note un observateur  » et Marc Ravalomanana leur a lancé un message très clair : la lutte doit continuer « . Dont acte. Le politicien a appelé ses sympathisants à une manifestation samedi dans le centre d’Antananarivo.

Deuxième tour dans un mois

Il a déclaré qu’il donnerait également samedi sa  » vraie décision  » concernant un éventuel recours.  » Le problème pour lui est de trouver comment passer de la légitimité, puisqu’il affirme que les Malgaches l’ont plébiscité, à la légalité « , explique le même observateur.  » Il va y avoir une évolution dans sa lutte et un changement de tactique « .

L’opposition demande, depuis la fin du premier tour, une confrontation des procès-verbaux du scrutin et la disqualification de Didier Ratsikara qu’elle accuse de violation de la Constitution et de la loi électorale. La HCC n’aura donc pas accédé à ces deux requêtes. Elle a précisé que le second tour de ces présidentielles devra être organisé dans les trente jours.