Marc Antoine, Triste Novembre

marcantoine.jpg

Le swing, la soul et les mots pour le dire. La formule du R&B contemporain paraît simple sur le papier… Combien sont-ils pourtant à réussir le passage à l’oral ?
Marc Antoine fait partie de cette espèce rare, de ceux qui ont compris que la musique s’écoutait autant avec le cœur qu’avec les oreilles.

Voilà pourquoi, ce chanteur d’origine Haïtienne né à Montréal à la voix aussi suave que précise réussit à nous toucher dès les premières notes. Avec Triste Novembre, il fait même plus : ce titre audacieux qui porte sur un sujet sensible, emmène le R&B en version francophone dans une direction qu’il explore rarement : celle de l’intimité, qu’elle soit douce comme les soulmen américains savent le faire ou violente dans le cas précis de Triste Novembre qui touche un sujet à la fois tabou et, hélas universel.

Emblématique du talent et des intentions de son interprète et auteur, Triste Novembre, aborde le thème de l’inceste avec délicatesse dans les mots comme dans sa musique où un piano subtil vient soutenir la rythmique légère mais bien balancée et la mélodie imparable du refrain. Marc Antoine met un point d’honneur à prouver qu’un tube peut aussi être une belle chanson, à la thématique profonde et douloureuse.

Et si tous les sujets qu’il aborde dans Comme il se doit, son album en préparation, ne sont pas aussi sombres et difficiles, Marc Antoine tient à leur universalité. Cet ancien étudiant en droit se réclame de Stevie Wonder, Michael Jackson ou Prince mais il écrit sa musique pour tous. Il n’hésite d’ailleurs pas à citer Francis Cabrel parmi ses influences, là où d’autres, sans doute par souci de crédibilité préféreront citer d’obscurs chanteurs R&B…
Né sur le sol américain, Marc Antoine est le pur produit du croisement entre le swing implacable de ses voisins US, le sens des mots de ses cousins de France et le devoir de mémoire qu’il rend à Haïti, notamment en baptisant son propre label Disques 1804, année de libération de la population de l’île.

Avec Triste Novembre, en préambule à son imminent premier album, il vient redonner de l’âme au R&B en français. Il en avait besoin. Nous aussi.