Manu Dibango, Pape Diouf, Aurlus Mabélé… : ces personnalités emportées par le Coronavirus

Manu Dibango et Pape Diouf

La pandémie entraînée par le nouveau Coronavirus n’épargne personne. Riches, pauvres, célébrités, individus lambda de toutes races y passent. de Manu Dibango à Pape Diouf, en passant par Aurlus Mabélé, beaucoup de personnalités africaines ont été emportées par la maladie à Coronavirus.

L’épidémie qui s’est déclenchée en décembre en Chine et qui s’est rapidement propagée dans le reste du monde, touchant 186 pays, avec 46 000 décès pour environ 900 000 cas de contamination à la date du 2 avril 2020, a déjà emporté des notabilités du monde du sport, du cinéma, de la culture et même des politiques. Parmi les personnalités tuées par le Covid-19, figurent des Africains.

Le chanteur Aurlus Mabélé

Mort à Paris, le 19 mars 2020, le roi du Soukouss, Aurlus Mabélé, de son vrai nom, Aurélien Miatsonama, est la première célébrité africaine à succomber au nouveau Coronavirus. Né en octobre 1953 à Brazzaville, Aurlus Mabélé fonda dès 1974, avec Jean Baron, Pedro Wapechkado et Mav Cacharel, le groupe Les Ndimbola Lokole. En 1986, naquit Loketo, groupe composé de Aurlus Mabélé, Jean baron et Diblo Dibala et qui fit tabac dans les années 1990 avec des titres phares comme « Extra ball », « Douce Isabelle », entre autres. Le dernier album du musicien, « Ça va se savoir » remonte à 2004. Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2005, Aurlus Mabélé ne s’en est pas totalement remis même s’il a donné des spectacles aux Antilles en 2009. Sa voix s’est donc éteinte à jamais, à cause du Coronavirus.

Le légendaire saxophoniste Manu Dibango n’a pu résister

Le deuxième grand nom de la musique africaine ayant succombé au Coronavirus est Manu Dibango. Du haut de ses 86 printemps, le natif de Douala respirait encore la vie jusqu’au mardi 17 mars 2020, jour où la nouvelle de sa contamination au Covid-19 se répandit. Environ une semaine après, le baobab s’est effondré provocant la consternation dans le monde entier. Emmanuel N’Djoké Dibango, l’auteur du tube planétaire « Soul Makossa » s’en est allé le 24 mars 2020 à Melun, en France. Une flopée d’hommages lui a été rendue.

La vice-présidente du Parlement burkinabé emportée

La première personnalité politique africaine morte du Coronavirus est burkinabé. Il s’agit de Marie Rose Compaoré. Agée de 62 ans, elle occupait, jusqu’à son décès, le poste de deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale du Burkina Faso. Celle qui est décédée dans la nuit du 17 au 18 mars dernier était connue pour être diabétique. Il s’agit d’ailleurs du premier décès dû au Coronavirus enregistré dans le pays des hommes intègres. Depuis, le Burkina Faso a enregistré un deuxième décès, ce qui porte le nombre de morts de Covid-19 à 2.

L’ancien Président congolais Jacques Joachim Yhombi-Opango succombe

Agé de 81 ans, Jacques Joachim Yhombi-Opango a été emporté par le Coronavirus, le lundi 30 mars 2020 en France. L’annonce a été d’abord faite par son fils et successeur à la tête de son parti, Jean-Jacques Yhombi-Opango, avant d’être confirmée par Télé Congo. Celui qui a été le premier général de brigade de son pays aura dirigé le Congo de 1977 (après l’assassinat de Marien Ngouabi) à 1979 où il fut évincé par son frère d’arme, Denis Sassou N’Guesso.

Sa traversée du désert faite d’emprisonnement commença pour ne s’achever qu’avec le vent de démocratisation qui souffla sur le pays à partir de 1990. Il devint premier ministre, de 1994 à 1996, sous le Président Pascal Lissouba, avant de prendre le chemin de l’exil au déclenchement de la guerre civile en 1997. Il ne revint au Congo qu’en 2007, à la faveur de loi d’amnistie prise par le gouvernement congolais cette année. Sa vie était alors partagée entre son pays natal et la France où il finit par s’éteindre, précipité par le Coronavirus.

Le football perd son Pape… Diouf

Un seul nom à évoquer ici. L’immense Pape Diouf. Journaliste sportif, agent de joueurs, le Franco-sénégalais reste à ce jour, le seul Noir à avoir présidé un grand club européen, l’Olympique de Marseille (OM). Contaminé au Coronavirus, Pape Diouf a été interné à l’hôpital Fann de Dakar et placé sous assistance respiratoire. Alors que son évacuation par avion médicalisé à Nice en France était prévue, l’ancien président de l’OM s’éteignit au soir du 31 mars 2020, jetant la tristesse et la consternation, non seulement dans sa famille, mais également dans le monde entier d’où des hommages n’ont cessé de pleuvoir.

Le monde scientifique pleure Gita Ramjee

L’Ougando-sud-africaine, Gita Ramjee, reconnue pour ses travaux dans le domaine de la prévention contre le VIH est la personnalité africaine la plus en vue dans le monde scientifique qui a succombé au Covid-19. Accumulant les distinctions, elle a notamment reçu le Lifetime Achievement Award à la Conférence internationale sur les microbicides organisée à Sydney en 2012 ; le prix « Femme scientifique exceptionnelle » du Partenariat pour les essais cliniques des pays européens et en développement en 2018. Avant sa mort, docteur Gita Ramjee était la directrice scientifique de l’Aurum Institute, un organisme de recherche, sans but lucratif, sur le sida et la tuberculose. Elle était cumulativement directrice de l’unité de recherche sur la prévention du South African Medical Research Council.