Manger des cacahuètes pendant la grossesse ne déclenche pas d’allergie

Pendant la grossesse, les femmes doivent manger équilibré et éviter certains aliments comme les huîtres et les fromages au lait cru. En revanche, les cacahuètes peuvent être consommées sans risques. Des chercheurs américains viennent en effet de montrer que la consommation de cacahuètes pendant la grossesse n’augmente pas le risque d’allergies pour le futur enfant, bien au contraire.

Des chercheurs américains ont analysé les dossiers médicaux de 8 205 enfants, parmi lesquels ils ont identifié 140 cas d’allergie aux cacahuètes ou à d’autres fruits à coques. Ils ont alors comparé les régimes alimentaires de leurs mères pendant la grossesse à ceux des autres mères. Leurs résultats ont montré que les enfants dont la mère avait mangé des arachides pendant la grossesse présentaient un taux d’allergie aux cacahuètes nettement inférieur à celui des autres. « Notre recherche montre même que cela réduit le risque. La future mère n’a donc aucune raison de s’en priver », raconte Michael Young, chercheur à l’Hôpital des enfants de Boston, aux États-Unis.

Jusqu’ici, les médecins préconisaient aux femmes d’éviter de consommer des aliments hautement allergéniques, comme les cacahuètes, pendant la grossesse et durant l’allaitement. Ils conseillaient également aux enfants de moins de trois ans de ne pas en manger. « Ces recommandations visaient à minimiser l’exposition précoce à ce type de produits afin de réduire le risque d’allergies pendant l’enfance, expliquent les auteurs. Mais c’est l’inverse qui s’est produit : le nombre de cas d’allergie aux cacahuètes aux États-Unis a même triplé de 1997 à 2007 ! Il est clair qu’une nouvelle approche est nécessaire (…). Il est difficile de conclure avec certitude que la consommation de cacahuètes pendant la grossesse prévient les allergies chez l’enfant. En revanche, ce qui est sûr, c’est qu’en manger n’en provoque pas particulièrement plus », confie Michael Young.

A noter que la cacahuète est la deuxième cause d’allergie alimentaire avant l’âge de trois ans. Elle se manifeste par des signes digestifs et cutanés pouvant conduire au choc anaphylactique. Ainsi, selon cette nouvelle étude, la consommation d’arachide pendant la grossesse ne présente pas de risque pour l’enfant.