Mandela : la bataille sur son patrimoine reportée par la justice


Lecture 3 min.
arton32327

L’héritage sur les deux fonds d’investissement au nom de Nelson Mandela, opposant ses filles Makaziwe et Zenani, aux trois amis administrateurs, délégués par l’ancien Président Sud-africain, a été reportée par la justice. L’avocat des filles de Mandela a jeté l’éponge sans donner de raisons officielles, a-t-on appris ce lundi, auprès de la partie adverse. Une nouvelle date reste à déterminer.

Il y a des nouvelles qui ne vont surement pas réjouir l’ancien combattant de l’apartheid. Alors que l’ancien Président sud-africain a mandaté trois de ses amis administrateurs pour qu’ils veillent sur une partie de son patrimoine, deux de ses filles, en occurrence, Makaziwe et Zenani sont décidées à défendre leurs intérêts au « nom » de leur père, hospitalisé depuis plus de 50 jours. La bataille pour le contrôle de deux fonds d’investissement liés à Nelson Mandela, entre ces deux parties, a été reportée par la justice sud-africaine, le temps que les filles Mandela se trouvent un nouvel avocat, d’après des déclarations faites par la partie adverse, ce lundi.

Une bataille peut en cacher une autre

Depuis l’hospitalisation de Mandela, les égos de sa famille se sont dévoilés au grand public, provoquant la consternation des uns et des autres. Cette fois-ci, il s’agit de l’affaire sur les deux fonds d’investissement liés à Nelson Mandela. Makaziwe et Zenani, désireuses de récupérer le contrôle des deux holdings gérant les royalties issues de la vente de tee-shirts et objets à l’effigie de la main de Madiba, ont saisi la justice depuis avril dernier. Mais les administrateurs mandatés par Mandela sont décidés à s’opposer à la volonté de ses filles.
Seulement, pour une raison qui n’a pas été rendue publique, leur avocat, Ismail Ayob, a préféré laisser tomber l’affaire. Ce dernier, a lui-même été lié avec la gestion du patrimoine de Nelson Mandela jusqu’à ce qu’il ne soit rattrapé par la justice pour une affaire de fausses œuvres d’art.
En tout, la richesse estimée sur les deux fonds – Harmonieux Investment Holding et Magnifique Investment Hondings – est à hauteur de 1,7 million de dollars au total. Les critiques et les déchirements, fusent même au sein du clan Mandela.
Mandla, l’un des petits-fils de Mandela et qui dispute à Makaziwe l’autorité sur le clan familial, a sévèrement dénoncé « l’abus flagrant du grand âge » et « la tentative du pillage de l’argent des Mandela » par ses tantes, dans un communiqué rendu publique ce lundi. Alors que lui-même est accusé de violation de sépultures par le reste de la famille pour avoir déplacé les tombes des enfants Mandela dans le village dont il est le chef coutumier.

Mandela Filles cherchent avocat d’urgence

« Une fois qu’elles auront désigné un nouveau représentant légal, elles auront à en informer le juge qui fixera une nouvelle date d’audience », a indiqué à la presse, le cabinet Norton Rose Fulbright, qui représente les trois administrateurs. Sans quoi le procès ne pourra pas avoir lieu. Les trois administrateurs : Georges Bizos, célèbre avocat et grand ami de Mandela, Takyo Sexwale, ancien ministre du Logement et Bally Chuene, un autre avocat, se disent décidés à régler ce litige. M. Bizos connait bien le dossier Mandela, étant son ami de très longue date, mais aussi pour l’avoir défendu dans les années 1960, lors de son procès pour trahison intenté par les autorisés de l’apartheid. A l’époque, Mandela avait échappé à la peine de mort.
Force est de reconnaître que l’épilogue sur la famille Mandela est loin d’avoir rendu son verdict.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter