Maltraitance des réfugiés: Amnesty international épingle la Libye

Dans un rapport publié ce mardi, Amnesty international demande à l’Union européenne de « ne pas fermer les yeux » sur les violations des droits de l’homme dont sont l’objet les migrants en Libye. Les migrants et réfugiés qui tentent de rejoindre l’Europe via ce pays « courent le risque d’être torturés et d’être emprisonnés pour une durée indéterminée » affirme l’organisation humanitaire. C’est surtout le cas des Somaliens et Erythréens qui préoccupe l’organisation, lot-on sur RFI. En fuyant leurs pays et en tentant de rejoindre l’Europe en passant par la Libye, ces réfugiés se trouvent souvent exposés à la torture et à la détention illimitée. Tripoli ne reconnaît en effet aucun réfugié mais seulement des migrants en situation irrégulière. Malgré ces violations des droits de l’homme, la Libye a été récemment élue au Conseil des droits de l’homme des Nations unies.