Mali : une bavure policière fait éclater des violences à Kayes

Illustration

Dans la soirée du lundi 11 mai 2020, un policier malien avait fait usage de son arme pour tuer un jeune motocycliste ; une bavure policière qui a entraîné la révolte des jeunes de la ville de Kayes. Du lundi 11 au mardi 12 mai 2020, les jeunes se sont mobilisés pour vandaliser des édifices publics, ériger des barricades sur les voies pour exprimer leur colère et demander que justice soit faite. Cette manifestation a fait trois morts. Le gouvernement appelle le peuple à l’apaisement.

Incendie d’un commissariat, destruction d’autres édifices publics, mise en place de barricades sur certains grands axes ; c’est la voie choisie par les jeunes de Kayes pour manifester leur colère et demander l’application de la justice en faveur de leur camarade abattu par un policier, dans la soirée du lundi dernier. En effet, le jour de l’incident, un groupe de jeunes s’amusait à faire des scènes d’acrobaties sur des motos pour célébrer le couvre-feu récemment levé par le gouvernement. Un policier leur avait alors demandé de mettre un terme à leur jeu. Mais avant qu’ils n’eussent le temps d’obtempérer, l’homme en uniforme avait usé de son arme pour abattre l’un d’entre eux, Seyba Tamboura, un jeune homme âgé de 18 étés seulement.

Le gouvernement d’IBK appelle au calme

Le policier responsable de cette bavure policière n’était même ni en mission ni en patrouille, a confié le directeur régional de la police de Kayes, Seydou Diallo. Après son acte presque crapuleux, il a copieusement été battu par la foule. Il serait actuellement « entre les mains de la justice pour subir les rigueurs de la loi », peut-on lire dans un communiqué officiel. Dans plusieurs quartiers de Kayes, la population est très remontée. Au cours des manifestations, des coups de feu avaient été entendus. Un bilan de trois civils morts a été dressé à la fin de la journée du mardi 12 mai.

Le président de la République malienne a organisé, dans la journée du mardi, une réunion de crise à l’issue de laquelle, il a rappelé les citoyens de Kayes au calme et a promis que justice sera faite. Une délégation d’élus se rendra sur place pour contribuer à l’apaisement des tensions. Le calme semble revenir peu à peu, même si cela l’atmosphère reste encore tendue.

https://twitter.com/NouhouTour3/status/1260332664147632129