Mali : un cadre du MNLA brièvement interpellé à Ouagadougou

Au Burkina Faso, le vice-président du MNLA, Mouvement national de libération de l’Azawad, groupe du nord du Mali, a été interpellé ce jeudi soir à Ouagadougou avant d’être relâché.

Alors que la paix peine à se mettre en place au nord du Mali, le vice-président du MNLA, Mouvement national de libération de l’Azawad, Mahamadou Djéri Maiga, a été interpellé ce jeudi dans la capitale du Burkina Faso avant d’être relâché quelques heures plus tard.

Arrêté en fin d’après-midi à l’aéroport de la capitale, le numéro deux du MNLA a été entendu pendant plusieurs heures avant d’être libéré. Mahamadou Djeri Maïga a été arrêté car il est soupçonné d’avoir fourni un appui logistique au putsch du 16 septembre dernier au Burkina Faso.

Le général Diendéré a pris la tête du Burkina le 17 septembre dernier, au lendemain de la prise d’otage du président et des ministres de transition par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Il a rendu le pouvoir au président de la transition Michel Kafando le 23 septembre dernier, après la mobilisation de la population.

De nombreux membres de la rébellion touareg, active dans le nord du Mali, habitent ou séjournent fréquemment à Ouagadougou. Mahamadou Maïga dispose d’une résidence dans la capitale burkinabè. « Ils ont vérifié des rumeurs qui disaient que des rebelles maliens ont aidé ou voulaient aider les putschistes de Ouagadougou. Après, ils m’ont blanchi », confie-t-il à RFI.

Quelques mois auparavant à l’aéroport d’Abidjan, il avait déjà été interpellé pour les besoins d’une enquête avant d’être relâché. La presse malienne avait alors affirmé qu’il était illégalement en possession de plusieurs centaines de millions de francs CFA.