Mali : un bras droit de Belmokhtar tué par l’armée française

L’armée française a tué Abou Bakr Al-Nasr, un cadre de haut niveau du groupe jihadiste Al-Mourabitoun. Ce qui resserre l’étau autour de Mokhtar Belmokhtar.

L’armée française a tué Abou Bakr Al-Nasr, un cadre de haut niveau du groupe jihadiste Al-Mourabitoun. Ce qui resserre l’étau autour de Mokhtar Belmokhtar.

Les militaires de l’opération Serval ont tué, début avril, au Mali Abou Bakr Al-Nasr, un haut cadre du groupe jihadiste Al-Mourabitoun, a indiqué ce samedi Le Monde qui cite une source gouvernementale.

Surnommé « l’Egyptien », Abou Bakr Al-Nasr est présenté comme un spécialiste de l’armement lourd, considéré comme le logisticien du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar.

Il est en outre est soupçonné d’appartenir à Al-Mourabitoun, un groupe djihadiste constitué en 2013 par Mokhtar Belmokhtar, lors d’une fusion de ses brigades avec des Maliens du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO).

Le site indique que ce haut-cadre avait mené une sanglante prise d’otages en Algérie en 2013 et dont la tête est mise à prix par Washington.