Mali : Sanogo en route vers la prison

Le général Amadou Sanogo, auteur du putsch du 22 mars 2012, a été inculpé ce mercredi pour assassinat et complicité d’assassinats, après avoir été auditionné ce matin par un juge d’instruction. Il a été écroué.

Le général Sanogo pourrait bien se passer le restant de ses jours en prison, s’il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. Il a été inculpé ce mercredi pour assassinat et complicité d’assassinats après avoir été auditionné par le juge d’instruction. L’auteur du putsch contre Amadou Toumani Touré a également été écroué. Amadou Sanogo « a été inculpé de meurtres et assassinats, complicité de meurtres et assassinats, et placé sous mandat de dépôt », a déclaré une source proche du juge d’instruction Yaya Karembe, qui avait ordonné son interpellation et l’avait entendu dans la matinée avant de l’inculper.

Amadou Sanogo a été interpellé ce mercredi matin par une dizaine de militaires maliens à son domicile au centre de Bamako, la capitale malienne, après avoir refusé de déférer à la convocation que lui envoyée le juge Karembe fin octobre. Ce qui avait provoqué l’indignation de plusieurs partis politiques et organisations de la société civile.

Pour Corinne Dufka, spécialiste de l’Afrique de l’ouest au sein de Human Rights Watch (HRW), « le juge et le personnel judiciaire ont fait preuve de beaucoup de courage et d’indépendance en interrogeant et inculpant un personnage aussi puissant ». Elle estime que « les poursuites contre Sanogo sont extrêmement importantes pour les victimes de ses crimes présumés, et représentent également un progrès tangible pour rompre le cycle de la violence, de la peur et de l’impunité qui a brisé la vie et les espoirs des Maliens depuis des années ».

Une perquisition a également été menée au domicile d’Amadou Sanogo, selon une source judiciaire. La justice recherchait des éléments pour faire avancer l’enquête sur les faits qui lui sont reprochés.