Mali : Sanogo arrêté par des militaires

Amadou Sanogo, auteur du coup d’Etat de mars 2012 au Mali, a été interpellé ce mercredi à son domicile, à Bamako, par des militaires.

Amadou Sanogo n’a pas le choix. Lui qui refusait d’obéir à la justice de son pays, va devoir se rendre à l’audition à laquelle il a jusqu’à présent toujours refusé d’honorer. Auteur du coup d’Etat en mars 2012, contre Amadou Toumani Touré, il a été interpellé ce mercredi à son domicile, à Bamako, par des militaires maliens. Il a été conduit devant un juge d’instruction qui veut l’entendre sur les exactions commises par ses hommes.

L’opération a nécessité la participation de plusieurs dizaines de soldats maliens, armés, qui ont pénétré à son domicile dans le centre de Bamako. Ils sont ressortis peu après, l’emmenant à l’arrière d’un véhicule. « Il ne voulait pas se rendre devant la justice, nous venons donc d’exécuter un mandat d’amener », a déclaré à l’AFP un militaire présent sur les lieux. Le général Sanogo devait en effet se rendre mardi dernier, il y a de cela huit jours, à une convocation ordonnée par la justice de son pays.

La justice malienne veut l’interroger sur l’affaire de la mutinerie menée début octobre par certains de ses anciens hommes, à Kati, son ex-fief, situé près de Bamako, pour réclamer des promotions. Des éléments de son dernier carré fidèle ont été soupçonnés d’avoir réprimé des soldats qui ont participé à la fronde. A la mi-octobre, des familles qui se sont confiées à l’AFP ont affirmé avoir découvert dans la caserne de Kati et ses alentours les corps d’au moins trois de leurs parents soldats.

En tous cas cette fois-ci, l’auteur du coup d’Etat qui a plongé le Mali dans une grave crise, va devoir rendre des comptes à la justice de son pays.