Mali : Paris réclame la tenue d’élections dans les plus brefs délais

Après la tentative de coup d’Etat de la junte militaire malienne contre le pouvoir en place dans la nuit de mercredi à jeudi, le chef de la diplomatie française Alain Juppé a réclamé ce matin sur les antennes de la radio Europe 1 la tenue d’élections dans les plus brefs délais. Pour la France, « le rétablissement de l’ordre constitutionnel » passe par l’organisation d’élections « le plus vite possible pour que le peuple malien puisse s’exprimer », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que « la France condamne ce coup d’État militaire parce que nous sommes attachés au respect des règles démocratiques et constitutionnelles ». M. Juppé n’a fait aucune allusion au sort du Président malien Amani Toumani Touré. Depuis le début du conflit dans le Nord-Mali, les relations entre Paris et Bamako sont de plus en plus tendues. Le coup d’Etat fait suite à une mutinerie déclenchée, hier après-midi, par la visite du ministre de la Défense dans le camp de Kati, dans la banlieue de Bamako.