Mali : meurtre d’un soldat à Bamako

Le sergent-chef Amadou Traoré, un béret rouge, a été tué vendredi dans des conditions troubles près de Bamako, rapporte l’AFP. Le meurtre a eu lieu dans un camp militaire. Les bérets rouges sont les militaires d’élite qui assuraient la protection de l’ancien président malien Amadou Toumani Touré. Après le putsch dirigé par le capitaine Amadou Sanogo, ils ont tenté de mener un contre coup d’Etat. Mais leur plan a été déjoué par les putschistes qui leur font subir désormais un véritable enfer. Retranchés dans des camps militaires, ils sont traqués, emprisonnés, torturés, parfois même tués sans jugement. L’ONG de défense des droits de l’Homme Amnesty international a dénoncé dans un rapport ces exactions. Elle a demandé aux autorités maliennes « de mettre un terme à l’engrenage infernal de violations des droits humains et d’ouvrir des enquêtes sur les dizaines de cas de disparitions forcées, d’exécutions extrajudiciaires et de tortures » dont elle a eu connaissance.

 Le Mali à la « chasse des bérets rouges »

 Mali : les femmes des bérets rouges en ordre de bataille

 Mali : les putschistes épinglés par Amnesty pour tortures