Mali, Mauvaise gouvernance et corruption : l’opposition marche à Bamako

Au Mali, ils étaient plus de trois mille personnes à avoir répondu, ce samedi 21 mai 2016, à l’appel de l’opposition pour marcher à Bamako contre les dérives du régime du Président Ibrahim Boubacar Keïta. A l’initiative de cette marche, Soumaïla Cissé (URD) chef de file de l’opposition, et Tiébilé Dramé (Parena), entre autres. L’opposition tenait à « dénoncer la mauvaise gouvernance et la corruption » du pouvoir depuis 2013. Les marcheurs ont dénoncé les promesses non tenues, la non-partition du pays, l’insécurité, les difficultés pour se nourrir et les détournements des ressources destinées à la défense et à la sécurité nationale.