Mali : le MNLA déclare un cessez-le-feu et met en garde les islamistes

Les combattants du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) ont annoncé un cessez-le-feu à compter de ce jeudi. Ils appellent en échange la communauté internationale à protéger l’Azawad contre toute agression malienne. Le MNLA a également réaffirmé qu’il n’avait aucun lien avec le groupe islamiste Ançar Dine. Les rebelles touareg se disent même prêts à combattre les islamistes s’ils entravent l’indépendance de l’Azawad.

Les combattants touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) ont indiqué mercredi soir, dans un communiqué publié sur leur site , qu’ils décrétaient un cessez-le-feu unilatéral à compter de minuit ce jeudi. « Le Mouvement National de Libération de l’Azawad, suite à la libération complète du territoire de l’Azawad et compte tenu de la forte demande de la Communauté Internationale (…) décide unilatéralement de proclamer la fin des opérations militaires à compter du jeudi 05 Avril à minuit T.U.» «En conséquence, poursuit le communiqué, (le MNLA) invite les Etats de la Sous-Région et la Communauté Internationale à garantir le Peuple de l’Azawad, contre toutes agressions du Mali ».

Dans un second communiqué publié mercredi, le MNLA clarifie sa position vis-à-vis d’Ançar Dine, le groupe rebelle islamiste qui souhaite imposer la charia au Mali. D’abord, le MNLA met en garde contre les erreurs ou mensonges d’une certaine presse internationale, et en premier lieu l’AFP, qui mènerait « une campagne d’intoxication et de désinformation » en cherchant a assimiler les deux groupes rebelles. Les rebelles touareg indiquent ensuite , contrairement à ce qui a été annoncé,, que leur mouvement « tient sa position dans la ville de Tinbouctou (Tombouctou, ndlr) et toutes les autres villes de l’Azawad ». Enfin, le MNLA souligne qu’il « se démarque de l’organisation Ançar Dine et autres qui se dressent sur le chemin de la libération de l’Azawad ».

En mars, la rébellion touareg avait déjà pris ses distances avec Ançar Dine. Mais elle franchit aujourd’hui un nouveau pas en menaçant de prendre les armes contre ses anciens alliés.

Lire aussi :

 MNLA : « L’indépendance ne se donne pas, elle se mérite »

 Guerre et paix au Mali : un cycle sans fin