Mali : le M5-RFP condamne la tentative de coup d’État et salue le retrait du pays du G5 Sahel

Le Colonel Assimi Goïta
Assimi Goïta, président de la Transition du Mali

Le M5-RFP reste totalement en phase avec les autorités de transition au Mali. C’est ce qui ressort clairement du communiqué publié, ce mardi, par les responsables du mouvement qui ont tenu à réagir au sujet de la tentative de coup d’État et du retrait du Mali du G5 Sahel.

Au Mali, le Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) n’est pas resté impassible face aux derniers événements qui ont agité le pays. Ce mardi 17 mai 2022, les responsables du mouvement ont rendu public un communiqué dans lequel ils se sont prononcés aussi bien sur la tentative déjouée de coup d’État que sur le retrait du Mali du G5 Sahel. Sur le premier point, le M5-RFP condamne vertement la tentative de putsch. «C’est avec consternation que le peuple malien a appris la tentative de coup d’État visant à briser la dynamique de la refondation du Mali à travers le communiqué n° 31 du gouvernement de transition du Mali», commence le communiqué. Puis il poursuit : «Le comité stratégique du Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) condamne avec la dernière rigueur cette tentative de déstabilisation des institutions de la transition».

Le communiqué salue également «la vigilance et le professionnalisme dont ont fait preuve les Forces de défense et de sécurité du Mali en vouant à l’échec le projet malsain et funeste des ennemis internes et externes du Mali». Le M5-RFP réaffirme, par ailleurs, son soutien indéfectible aux autorités de transition, en l’occurrence le Président Assimi Goïta et le Premier ministre, Choguel Maïga «qui symbolisent les forces du changement». Un soutien sans doute très précieux aux yeux du Premier ministre qui, depuis quelques semaines, est assailli de toutes parts par des détracteurs qui appellent à sa démission y compris au sein du M5-RFP. Le mouvement a saisi l’opportunité pour féliciter le gouvernement pour avoir retiré le Mali du G5 Sahel.