Mali : le couperet est tombé sur Sarramagna

L’entraîneur français des Aigles a été licencié, suite à l’échec des footballeurs maliens contre la Libye.

Pas de résultat, pas de travail ! Christian Sarramagna vient de payer de son poste de sélectionneur l’énième défaite des Aigles du Mali dans une compétition internationale. Cinq jours après l’élimination de l’équipe nationale de football face à la sélection libyenne lors du tour préliminaire du tournoi qualificatif africain pour le Coupe du monde de football de 2002, le Français a été limogé par la fédération malienne.

La victoire des Aigles par 3 à 1, à l’occasion du match retour à Bamako, n’avait pas suffi à racheter la défaite (0-3) concédée à Tripoli au match aller. Pour la presse malienne, depuis longtemps sans pitié envers le sélectionneur, l’élimination du Mali face à une équipe aussi modeste que la Libye a été la goutte d’eau faisant déborder le vase.

Retour en France

Christian Sarramagna, ancien joueur du club français de Saint-Etienne à la grande époque des années 70, puis entraîneur malheureux de cette même équipe, n’avait plus les faveurs des journalistes maliens depuis longtemps. Malgré le soutien répété de la fédération et même du gouvernement, tous les chroniqueurs lui avaient récemment assigné, dans un bel ensemble, une sorte d’ultimatum à l’occasion des préliminaires du tournoi en vue de 2002.

Les Aigles ont perdu toute chance de faire le voyage du Japon et de la Corée dans deux ans. Mais la même année aura lieu la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations. Une belle performance à cette occasion permettrait à la sélection malienne de se racheter dans le coeur de ses compatriotes. C’est la mission qui pourrait échoir à Mamadou Coulibaly, actuel entraîneur des Aigles juniors. Mais il lui faudra d’abord faire ses preuves à partir de jeudi 4 mai au Cap-Vert, lors du tournoi de la zone 2 du CSSA dénommé Amical Cabral.