Mali : le contingent français passe de 2500 à 1600 hommes à la mi-février

François Hollande a annoncé ce mercredi que le contingent français au Mali serait de 1 600 hommes à la mi-février, contre 2 500 ce jeudi.

Les troupes françaises vont être réduites de moitié à la mi-février. « Les effectifs passeront de 2.500 à peu près aujourd’hui à 1.600, puis ils déclineront jusqu’à mille, ce qui sera le niveau nécessaire pour faire face à toute menace qui pourrait resurgir, car les groupes terroristes sont encore présents au Nord Mali », a déclaré ce mercredi François Hollande sur la base aérienne de Creil, près de Paris. « Nous avons maintenant la situation bien en main, l’opération militaire Serval déclenchée le 11 janvier 2013 ayant été un succès reconnu par les Maliens, mais aussi l’ensemble de la communauté internationale », a déclaré François Hollande.

Selon le président français, « au Mali, l’essentiel de la mission est accompli et la mission est en train de s’achever ». Jusqu’à présent, le ministère français de la Défense évoquait une réduction des effectifs du contingent français au Mali à un millier d’hommes au printemps. Toutefois 650 d’entre eux doivent poursuivre leurs opérations contre le terrorisme, les 350 autres se répartissant entre la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM Mali) et la participation française à l’état-major de la Mission de l’ONU au Mali, la Minusma, a indiqué François Hollande.

Malgré la présence des troupes françaises, l’insécurité dans le nord-Mali est toujours de mise. Bien que chassé de la région, les groupes armés n’ont pas dit leur dernier et commettent régulièrement des attaques. La guerre contre le terrorisme n’est pas encore terminée.