Le colonel-major Diarran Koné exhorte le peuple à plus d’indulgence

A l’occasion d’un point de presse, le colonel-major Diarran Koné, premier responsable en charge de la DIRPA, a invité les Maliens à plus d’indulgence compte tenu de la situation tendue qui prévaut dans le pays.

C’est au cours d’un point de presse de la DIRPA qui s’est tenu le 3 juin dernier que le colonel-major Diarran Koné a, outre les sujets de la bancarisation, de la pension et du faux-contrat au MDAC, abordé d’autres thématiques brûlantes, à cœur ouvert. Son message, avec sa portée civique et citoyenne, se veut fédérateur autour des intérêts du Mali. L’homme a rappelé à tous qu’il est Malien avant d’être dans l’armée, et que chaque citoyen doit faire en sorte d’apporter son soutien à l’armée face à la crise actuelle que traverse le Mali. Il n’a pas manqué d’inviter les citoyens à dénoncer les éventuelles dérives de l’armée. Cependant, il souhaite que le peuple soit un peu plus indulgent.

Une série d’intox plutôt étrange

Pour le colonel-major Diarran Koné, ce n’est pas le moment de diffuser des informations qui n’ont d’autres buts que d’impacter négativement le moral des soldats déployés sur le terrain. Il faut dire que certaines intox ont de quoi déprimer et semer des troubles. En mai, médias et réseaux sociaux relayaient le fait que des blindés de l’armée malienne avaient été emportés par des terroristes. Le ministère de la Défense avait dû monter au créneau pour apporter son démenti. Outre cette situation récente, une fausse information relative à la convocation de 198 enseignants pour détournement de deniers publics avait circulé, en janvier, avant d’être démentie.

Cerise sur le gâteau, il convient d’ajouter à cette série d’intox, le fait qu’une immense manifestation a été organisée hier à Bamako par le très écouté Imam Mahmoud Dicko. Une foule d’environ 20000 personnes a ainsi réclamé la démission du président Ibrahima Boubacar Keita en avançant notamment comme argument, la recrudescence de la crise sécuritaire au Nord comme au centre du pays.

Le colonel-major tape du poing sur la table

Compte tenu de ces précédents, on comprend donc que le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée (DIRPA) hausse le ton. « Aujourd’hui ceux qui veulent que ça ne marche pas sont les vrais ennemis de l’état ». Cette sortie médiatique a aussi permis à l’homme de faire savoir que le Mali n’a pas un contrôle absolu de tous les acteurs impliqués dans la crise que traverse le pays. Evoquant notamment les organisations des droits de l’homme, les terroristes et djihadistes ou encore la communauté internationale, le colonel-major Diarran Koné a souligné, sans détours, que les acteurs en présence n’étaient pas tous des alliés du Mali.

Seuls le calme et la pondération permettront donc au Mali de venir à bout de cette crise.