Mali : la production d’« or blanc » chute lourdement

Récolte du coton

Affectés au départ par un prix au producteur peu attractif et des prix élevés des engrais, les cotonculteurs du Mali se sont fortement détournés de la production de « l’or blanc », pour cette année. La production devrait chuter de 77% pour s’établir à 310 000 balles contre 1,35 million en 2019-2020.

Les superficies emblavées en coton ne seraient que de 170 000 hectares en 2020-2021 contre 735 000 hectares réalisées, lors de la précédente campagne. C’est plus de quatre fois moins… En conséquence, la production devrait chuter de 77% pour s’établir à 310 000 balles contre 1,35 million en 2019-2020, si les conditions météorologiques sont favorables et la pression parasitaire faible, estime le département américain de l’Agriculture (USDA).

Le Mali libère 35 milliards FCFA pour subventionner le coton. Même si le gouvernement malien est revenu sur sa décision de baisser le prix à la production à 200 FCFA pour le porter à 250 FCFA le kilogramme, en subventionnant à nouveau les intrants, le mal était fait. Les agriculteurs, en particulier dans les régions de Koutiala et Sikasso, ont abandonné le coton pour se tourner vers d’autres cultures, comme le millet, le sorgho, le maïs, le soja et autres.

En revanche, un malheur ne venant jamais seul, les exportations de coton ont diminué de 52% en 2019-2020 à 870 000 tonnes, en raison de la chute de la demande mondiale, suite à la pandémie du Covid-19, générant des stocks de coton estimés par l’USDA à 461 000 balles.

Cependant, la reprise n’est pas attendue pour 2020-2021 avec des exportations qui ne seraient que de 300 000 balles, soit une nouvelle baisse d’environ 66%.