Mali : La 3eme licence téléphonique va au consortium Planor et Monaco Telecom

On en parlait depuis des mois, voilà, c’est fait. Le Mali aura bientôt un nouvel opérateur de téléphonie mobile. C’est finalement le consortium des sociétés Planor et Monaco Telecom qui a décroché la 3eme licence. Une licence qui va entrer en concurrence avec celles des deux acteurs actuels des télécommunications au Mali, à savoir Sotelma-Malitel filiale de Maroc Télécom et Orange Mali détenu par France Telecom.

La troisième licence de téléphonie mobile du Mali a été attribuée au consortium des sociétés Planor et Monaco Telecom. Ces deux entreprises devront verser 84 millions d’euros le 29 janvier 2012 à l’Etat malien. Le groupe s’est imposé face aux propositions de Bharti et Viettel Airtel qui proposaient respectivement 30 millions et 16,5 millions d’euros. Étaient également en lice MTN et Portugal Telecom. Mais ils ont abandonné en cours de processus.

En décrochant le sésame tant convoité, Planor un groupe fondé en 2004 par l’homme d’affaire burkinabè Appollinaire Compaoré qui détient Télécel Faso et Monaco Telecom, une filiale du groupe britannique Câble & Wireless, devront partager le gâteau avec les deux premiers opérateurs Malitel (Maroc Télécom) et Orange (SONATEL-France Télecom).

Développer le secteur des télécommunications

Par l’octroi de cette nouvelle licence de téléphonie mobile, les objectifs visés par le Mali sont entre autres, d’accroitre l’offre de services téléphoniques et de faciliter l’accès aux services de télécommunications au plus grand nombre d’usagers en particulier en zone rurale, et d’augmenter les investissements productifs nationaux et internationaux dans le secteur des télécommunications.

Selon Modibo Ibrahim Touré, ministre des Postes et des nouvelles technologies, le Gouvernement envisage la promotion des télécommunications comme levier d’une économie compétitive ouverte au monde et où le secteur des services représente une part importante du PIB. « L’arrivée d’un troisième opérateur téléphonique au Mali offre plusieurs avantages. Elle permettra de constituer une source potentielle de ressources pour l’Etat et créer des recettes supplémentaires à travers la création d’emplois directs et indirects », soutient le ministre Touré.

Favoriser la concurrence

Le Mali est la traine par rapport à ses voisins qui ont trois voire quatre opérateurs de téléphonie mobile. L’arrivée de ce troisième larron va favoriser une dynamique concurrentielle sur le marché et une plus grande efficience dans la satisfaction des besoins des commandes. Il est à noter que la structure d’âge pyramidale de la population malienne composée de 80% de jeunes, est favorable au développement de l’utilisation des nouvelles technologies appliquées à la téléphonie mobile et à internet, dont les applications mobiles de la 3ème et 4ème génération.