Mali : l’un des chefs d’AQMI, Mohamed Ali ag Wadoussène, tué

Lors de l’opération dans la région de Kidal, au nord-Mali, au cours de laquelle deux militaires français ont été blessés, l’un des responsables opérationnels d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), Mohamed Ali ag Wadoussène, a été tué, a annoncé, ce mardi, l’état-major des armées françaises.

Les forces spéciales au Mali ont abattu l’un des hommes forts d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique. En effet, l’état-major des armées françaises a annoncé, ce mardi 7 juillet 2015, que durant l’opération qui s’est déroulée dans la région de Kidal, le 5 juillet dernier, deux terroristes ont été capturés et un troisième, Mohamed Ali ag Wadoussène, a été tué.

Mohamed Ali ag Wadoussène était l’un des ravisseurs du Français Serge Lazarevic, il était également un responsable opérationnel d’AQMI au Mali. Ce terroriste a été libéré en décembre 2014 en compagnie des présumés terroristes Haïba Aag Achérid, Oussama Ben Gouzi et Habib Ould Mahouloud en échange de l’otage français Serge Lazarevic. Il a été arrêté par la Sécurité d’État, en décembre 2011, à Gao et mis sous mandat de dépôt, en mars 2012, à la Maison centrale d’arrêt pour terrorisme, association de malfaiteurs, prise d’otage et séquestration.

En juin 2014, il s’évade avec une vingtaine d’autres prisonniers en assassinant le surveillant de la prison. Un mois plus tard, il est retrouvé puis arrêté, avant d’échapper à la justice en échange de la libération de Serge Lazarevic. La libération de Mohamed Ali ag Wadoussène a alors suscité l’indignation de plusieurs associations au Mali et dans le monde.

Face à cette vague d’indignation, le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, avait promis de faire payer au présumé terroriste ses crimes. Il est désormais trop tard pour qu’il réponde de ses actes.