Mali : l’armée abat sept djihadistes dans la région de Mopti

Sept djihadistes ont été tués lors d’affrontements avec l’armée malienne, dans la région de Mopti, au centre du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso, ont indiqué ce jeudi une source administrative locale et un responsable au ministère de la Défense.

Au Mali, la traque contre les terroristes se poursuit. Après l’arrestation de douze terroristes présumés, l’armée a tué, ce mercredi soir, sept terroristes dans la région de Mopti où ils tentaient d’installer une base. Outre les sept morts, dix djihadistes ont été blessés au cours de ces affrontements qui se sont déroulés dans une zone boisée, à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Burkina Faso.

« Aucune victime n’a été enregistrée dans les rangs de l’armée », a précisé la source au ministère de la Défense. Un acte qui intervient quelques jours après le lancement de l’opération Seno, au centre du pays, contre les terroristes et pour la sécurisation des biens et des personnes. Durant trois mois, des dizaines de localités du centre seront surveillées.

Dans cette région qui est une frontière avec le Burkina Faso, des attaques terroristes se sont multipliées, ces derniers mois, faisant plusieurs morts. « Sur le terrain, c’est la plus importante opération de l’armée malienne, après l’intervention militaire française de 2013, visant à pourchasser les djihadistes du Nord » explique un officier malien.

Depuis janvier 2013, la France mène, aux côtés du Mali, une opération militaire pour mettre un terme aux attaques terroristes dans le pays. En dépit de cette opération, les groupes terroristes mènent toujours des attaques meurtrières aussi bien au nord que dans le sud et le centre du Mali.