Mali : inquiétudes après la transformation d’une école en base militaire

Dans l’optique d’assurer la sécurité dans la commune de Ouenkoro, région rurale où les groupes armés règnent en maîtres, un camp militaire des FAMA a donc été installé dans les locaux d’une école, faute d’infrastructures. Situation qui a fini par susciter des inquiétudes.

La présence des FAMA (Force armées maliennes) au sein des bâtiments qui abritent une école, dans la région de Ouenkoro, suscite quelques inquiétudes. En effet, les apprenants et leurs enseignants pourraient figurer au nombre des victimes en cas d’attaques. Bien que la présence des militaires maliens dans la région soit un soulagement, cela n’est pas sans risques vue la situation. Dans cette région frontalière avec le Burkina Faso, les affrontements entre les groupes armés sont monnaie courante. De nombreux civils y laissent la vie.

Des victimes collatérales en perspective

C’est en réponse à une demande du maire de Ouenkoro que les militaires ont été envoyés dans la commune. Sauf qu’il n’y a pas eu d’autres alternatives que de les installer à l’école, d’après les justifications de la mairie. Les bâtiments du 2nd cycle ont donc été réquisitionnés et un groupe de 200 élèves déplacé à 500 mètres pour des raisons de sécurité. Selon une source du secteur de l’éducation, « les cours sont perturbés ». Et pourtant, en 2018, la capitale malienne avait ratifié la déclaration internationale de sécurité pour les écoles.

Pour les populations locales, il est donc important qu’une solution soit vite trouvée pour que des pertes dans les rangs des élèves ou des enseignants ne soient pas enregistrées en cas d’attaque