Mali : hommage au cinquième soldat français tué

Le corps du caporal Alexandre Van Dooren, mort samedi au sud de Tessalit, dans le massif des Ifoghas au nord du Mali, doit être rapatrié en France, cette semaine. Ses camarades lui ont rendu, ce lundi, un hommage solennel au même titre que le Président François Hollande, en déplacement à Toulouse, dans le sud de la France.

Hommage à Alexandre Van Dooren. Avant le rapatriement de son corps en France, prévu cette semaine, les camarades militaires du cinquième soldat français mort, samedi, au sud de Tessalit, dans le massif des Ifoghas au nord du Mali, lui ont rendu hommage, ce lundi.

L’hommage de François Hollande

Le caporal Van Dooren, du 1er régiment d’infanterie de marine d’Angoulême, est mort alors qu’il participait à une mission de fouille et de destruction de caches terroristes au sud de Tessalit, dans le massif des Ifoghas, au nord du Mali. Son véhicule, un AMX 10RC a explosé sur une mine ennemie. Dans cette opération dangereuse, trois soldats ont été blessés.

En déplacement à Toulouse, pour assister à la cérémonie d’hommage rendue aux victimes des attentats de Toulouse perpétrés par Mohamed Merah, François Hollande a salué l’engagement du caporal français tué : Alexandre Van Dooren « défendait non seulement l’idéal qui est le nôtre, mais participait à la libération d’un pays ami », a déclaré le Président français. Avant de présenter ses condoléances à la famille de la victime : « Je pense à sa famille et notamment à sa conjointe enceinte », a souligné l’occupant actuel de l’Elysée.

Hier, dimanche, le ministère français de la Défense a témoigné son « émotion » et sa « tristesse » à la suite de la mort de ce militaire âgé de 24 ans, engagé sur le théâtre malien depuis le 24 janvier. Jean-Yves Le Drian a mis en exergue l’engagement de l’armée française au Mali pour défendre « notre liberté et notre sécurité ».

Depuis le début de l’intervention militaire française au Mali, le 11 janvier dernier, cinq militaires français ont trouvé la mort au combat.